L'Union du Cantal 27 octobre 2011 à 12h34 | Par P. Olivieri

Foire à la châtaigne Mourjou - l’Alsace, l’autre pays insoupçonné de la châtaigne

Invités de la 22e foire de Mourjou, les Alsaciens de Pfaffenheim ont régalé à leur tour les milliers de visiteurs qui ont déferlé ce week-end encore dans la cité phare de la Châtaigneraie.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
À Pfaffenheim, une localité du Haut-Rhin de 1 450 habitants, le châtaignier on connaît... puisqu’en ces terres viticoles il sert toujours de piquets, tuteurs ou encore d’échalas pour la vigne des appellations d’Alsace grand cru : Steinert, Goldert, Hatschbourg, Zinnkoepflé, orbourg... Mais depuis une quinzaine d’années, comme sa lointaine cousine Mourjou, la ville s’est fait un nom dans le monde castanéicole avec sa fête de la châtaigne organisée par la cinquantaine de membres de l’association des Amis de la châtaigne qui était justement à l’honneur pour la 22e foire de Mourjou ce week-end. “On ramasse aussi chez nous la châtaigne pour faire des castagnades à Toussaint mais on la mélange aussi au chou rouge cuit”, explique le maire entre deux fournées de flamenkuches cuites au feu de bois, qui sont parties comme des petits pains. Un plat qui pourrait bien faire son apparition dans les années à venir à Mourjou... tout comme le “nid de cigogne”, une autre spécialité alsacienne à base purée de châtaigne dont la recette était présentée. Mais à Pfaffenheim, on s’est surtout tourné vers la culture et les produits ardéchois (où l’association officiera à nouveau le week-end prochain) pour décliner cette fête de la châtaigne fixée chaque troisième dimanche de novembre. Non sans succès : l’année dernière, à 16 heures, la dernière bière à la châtaigne était écoulée au grand dam des amateurs, nombreux dans ce coin de l’Hexagone... En attendant cette 15e édition alsacienne, le maire et son équipe n’ont pas caché leur admiration devant l’ampleur et le dynamisme de la manifestation castanhaïre. Une foire orchestrée pour la 22e année consécutive par une équipe de 200 bénévoles qui ont une nouvelle fois fait griller deux tonnes de châtaignes du pays, écraser dans les pressoirs en bois des milliers de pommes pour proposer quelque 4 000 litres de jus frais et confectionner pas moins de 600 fouaces, à la farine de châtaigne bien sûr.
La flamenkuche cuite au four a eu un beau succès aux côtés des deux tonnes de châtaignes écoulées.
La flamenkuche cuite au four a eu un beau succès aux côtés des deux tonnes de châtaignes écoulées. - © P.O.

Des cornemuses écossaises à la douche néo-zélandaise

Pain, bourriols, gâteaux, churros, macarons, liqueur, couteaux, paniers... : l’arbre comme le fruit continuent d’inspirer artisans boulangers, pâtissiers et orfèvres d’art qui étaient plus de 80 à exposer leurs produits et savoir-faire dans la rue principale animée à tour de rôle par les fidèles sonneurs écossais de cornemuse The Claymor Clan, la bandas aragonaise Fanfarra Transpirenenca, ou encore les Occitans de Trancavel. Un peu plus loin, les jeux en bois mis à disposition par la Médiathèque départementale et installés dans une grange ont permis aux enfants de tester leur dextérité autrement que sur une console de jeux, tandis que sous le plancher, dans l’étable, leurs parents pouvaient s’initier à la plantation du châtaignier grâce aux conseils de Sylvie Monnier de la Mission haies Auvergne. Des recommandations utiles pour ceux dont les enfants sont nés en 2010 en Châtai-gneraie, puisque, comme le veut la tradition à Mourjou, un plant leur était remis par l’office de tourisme de la Châtaigneraie cantalienne. Au total ce sont ainsi 161 jeunes pousses qui ont été confiées à leur petit tuteur. Etpour les plus sportifs, outre la traditionnelle randonnée pédestre du samedi, où cette année encore, on comptait plus de marcheuses que de marcheurs, la foire avait eu l’heureuse idée de proposer dimanche la diffusion de France - Nouvelle Zélande, histoire de ne pas pâtir d’une concurrence déloyale... À Mourjou, on vous le dit, on pense à tout ! Même au Pélou tonic servi en fin de matinée après la cérémonie des confréries, pour réchauffer les supporters des Bleus refroidis...

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui