L'Union du Cantal 29 août 2012 à 14h23 | Par P.Olivieri

Festival Éclat - Escale estivale ministérielle

La ministre de la Culture a accordé une journée entière et son soutien au festival international de théâtre de rue.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Après un aller-retour sur Paris pour un conseil des ministres de rentrée, Aurélie Filippetti a retrou­vé l’Auvergne où elle a confié avoir passé ses vacances pour une journée dédiée au festival international de théâtre de rue d’Aurillac. Une reprise en douceur et festive donc pour la nouvelle ministre de la Culture, visiblement très décontractée, avec, entre deux représentations, la visite du Parapluie à Naucelles, un direct sur les ondes de France Culture, et un discours à l’attention des professionnels des arts de la rue. L’occasion pour cette agrégée de lettres classiques, de confirmer son soutien à cette forme moins académique d’expression. “Pour moi, la culture, ça donne du sens à la citoyenneté ; être citoyen de ce pays, ça veut dire aussi partager cette réflexion (des artistes)... Par exemple, celle sur le vieillissement proposé par la Cie Adhok. Le fait de le faire au milieu de la rue, dans les places, ça montre que l’art, la culture, ne sont pas faits pour être enfermés dans des musées, des espaces très institutionnalisés”, a-t-elle ainsi déclaré au micro de France Culture. En se félicitant dans la foulée d’avoir pu préserver le budget alloué pour 2012 et 2013 aux spectacles vivants et en particulier aux arts de la rue “qui vont être une piste forte de ma politique”, a-t-elle annoncé. Une politique tournée en la matière autour de la question de la transmission tout au long de la vie, d’un rééquilibrage de la politique culturelle justement dans toutes les régions ainsi que d’une réflexion portée par le futur Conseil national des arts et de la culture dans les espaces publics.
Agenda de festivalière pour Aurélie Filippetti, ici à la représentation de “Muur”, de la Cie Lod Music.
Agenda de festivalière pour Aurélie Filippetti, ici à la représentation de “Muur”, de la Cie Lod Music. - © P.O.

Ouvrir la scène publique

 

Des espaces publics qu’elle souhaite plus largement ouverts à l’expression artistique, d’où son souhait affiché d’un groupe de travail sur ce volet avec son confrère de l’Intérieur. Enfin, en cette période de disette budgétaire et de nouvelle loi de décentralisation à venir, la ministre a martelé qu’il n’y aurait pas de désengagement culturel de ­l’État tout en appelant à de nouveaux partenariats avec les collectivités locales.

 

 

 

 

Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.

Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui