L'Union du Cantal 22 août 2007 à 00h00 | Par Jean-Marc Authié

Eclat 2007 : aux arts citoyens !

La 22e édition du Festival international de théâtre de rue d’Aurillac ouvre ses portes le 22 août. Au programme, 19 compagnies officielles et près de 500 de passage animeront la préfecture et sa périphérie.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le festival international de théâtre de rue d’Aurillac, c’est 100 000 personnes par jour, durant quatre jours, qui voient, font ou défont le spectacle.
Le festival international de théâtre de rue d’Aurillac, c’est 100 000 personnes par jour, durant quatre jours, qui voient, font ou défont le spectacle. - © J.-M. A.
Du 22 au 25 août, la cité géraldienne ouvre ses portes aux arts de la rue. Pour la 22e édition du festival international, 19 compagnies officielles et près de 500 troupes de passage vont animer Aurillac et ses environs. Cette année, la programmation allie jeune et ancienne génération, offrant ainsi la large palette des spectacles de la rue. Que le spectacle commence !
Qu’ils soient gratuits, payants ou encore à jauge limitée, les multiples rendez-vous d’Eclat sont avant tout une porte ouverte à l’expression. “Le théâtre de rue n’est pas l’événementiel du pauvre, la rustine festive d’une société fatiguée, aime à dire Jean-Marie Songy, directeur du Festival. Nous sommes ici pour dire, transmettre nos intuitions et la nécessité vitale de liberté d’expression”.
Pour tous les goûts

Nourrie des forces de son itinérance et de ses ouvertures, le Festival d’Aurillac confirme le talent de certaines, affirme l’émergence ou participe à la découverte des autres. La 22e édition ne dérogera pas à la règle et proposera une nouvelle aventure aux goûts aussi éclectiques que savoureuses. Une édition 2007 qui a d’ailleurs déjà débuté grâce à ses “Préalables”.
Au niveau du “in”, programmation des compagnies officielles, il y aura 23 spectacles sur quatre jours, dont 12 créations. Mais comme les arts de la rue “n’ont pas de prix mais un coût, il faudra mettre un petit peu la main à la poche cette année pour voir certaines représentations”, prévient Jean-Marie Songy.
Et quelques moments forts semblent se profiler à l’horizon avec notamment le spectacle des“Colporteurs” qui réunit les sept meilleurs funambulistes du monde ; “Lackaal Duckric” qui permet de louer un acteur durant 5 à 10 minutes ; “Générik Vapeur” qui propose sa vision de la campagne électorale ; la Compagnie Off qui propose une bien étrange partition parabolique et musicale ; l’Opéra Pagaï qui invite à un safari intime par le petit trou de la serrure du voisin...
Mais il y a aussi les compagnies qui ont déjà reçu le plébiscite du public et la rumeur se propage à vitesse grand V. C’est le cas pour Les Alamas Givrés, ou les aventures de la famille Baratin à travers son drôle de manège, très loin d’être enchanté. Derrière la recherche du dernier litre d’essence de la planète, se cache nombres de fous rires... et quelques répliques et messages bien lancés sur l’environnement et la société.

 Étrange et merveilleux

Dans un autre registre, la troupe 2 Rien Merci interpellera le spectateur avant de le captiver à l’intérieur de son chapiteau. Trois personnages, véritables magiciens de l’absurde, encanaillent le badaud. Ici, étrange et merveilleux se côtoient mais attention, les places sont limitées. Enfin, il faut savoir que plusieurs actions de prévention ont lieu durant le Festival. Pour la “bobologie”, des équipes de secouristes se trouveront rue des Carmes, place Gerbert, place de l’Hôtel de ville et place du Square. Dans un autre registre, la Caisse primaire d’assurance maladie et le Comité départemental d’éducation pour la santé poursuivent leur combat pour l’utilisation du préservatif. Avec le soutien de la Fédération hôtelière, 40 000 sets de table, 25 000 sous-bocks et des milliers de préservatifs seront distribués dans les restaurants, bars, discothèques et autres hauts lieux de fréquentation du Festival.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui