L'Union du Cantal 08 mars 2006 à 00h00 | Par Pascal Piganiol

Du Paysan à L´Union du Cantal

"L´Union du Cantal" fête son 60e anniversaire. C´est en effet le 3 mars 1946 que paraissait le premier numéro du "Paysan du Cantal", devenu "L´Union agricole et rurale" en 1982, puis "L´Union du Cantal" en 2003.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La première Une du Paysan du Cantal en 1946.
La première Une du Paysan du Cantal en 1946. - © L'Union du Cantal
Le monde paysan a toujours eu le sens de l´organisation. Il a su, notamment après la 2e guerre mondiale, mettre sur pied toutes les structures nécessaires au développement de l´agriculture, y compris un outil de communication, sous la forme d´un journal : le premier numéro du "Paysan du Cantal" est paru le 3 mars 1946, il y a tout juste 60 ans. La profession agricole se dotait ainsi d´un outil qui a accompagné l´extraordinaire développement de l´agriculture cantalienne et n´a cessé d´évoluer avec elle. Si bien que, malgré la diminution de la population active agricole, le journal a réussi à conserver et faire progresser son lectorat, en ouvrant son contenu à l´actualité départementale et à la vie locale, ce qui lui a permis de capter de nouveaux lecteurs et d´élargir son audience bien au-delà de la sphère agricole.

Une stratégie d'ouverture

"Un journal paysan fait pour les paysans par des paysans", proclamait le premier éditorial. Porté par les organisations professionnelles agricoles, le journal a été directement géré par la FDSEA jusqu´en 1970, date de la création d´une société d´édition indépendante et de l´embauche des premiers salariés. En 1982, le journal change de nom pour devenir "L´Union agricole et rurale". Parallèlement, un réseau de correspondants locaux est créé, puis le titre deviendra bi-hebdomadaire en 1985. A l´époque, les dirigeants du journal avaient fait le constat que les agriculteurs du département n´avaient souvent que "Le Paysan" comme source d´information, et qu´ils avaient certes besoin d´informations sur leur métier, mais aussi sur leur environnement économique, politique, social, culturel dans un milieu rural dont ils restent des acteurs essentiels, au-delà de leur métier, mais qu´ils doivent apprendre à partager avec d´autres. L´agriculture s´ouvrait, son journal aussi : le changement de titre manifestait clairement la volonté de faire de ce média un trait d´union entre tous les ruraux et tous les Cantaliens. Cette stratégie d´ouverture a conduit à une nouvelle évolution du titre qui, en 2003, est devenu "L´Union du Cantal". Dans le même temps, le journal modernisait sa maquette et ses outils, au prix d´un important effort de formation et de professionnalisation de son personnel.

200 correspondants locaux

Aujourd´hui, L´Union est diffusé deux fois par semaine (le mercredi et le samedi) auprès de 8 000 abonnés. Son lectorat est composé à 80 % d´agriculteurs actifs (95 % des exploitations agricoles du département sont abonnées). La part du lectorat "non agricole" atteint 20 % et ne cesse de croître. Il est devenu le 2e journal du département en nombre d´abonnés derrière le quotidien régional. Selon les enquêtes lectorat réalisées ces dernières années, L´Union, qui est également diffusé en kiosques, est lu par plus de 40 000 lecteurs. L´Union emploie actuellement 14 salariés, dont 7 journalistes répartis sur tout le département (Aurillac, Mauriac, Saint-Flour). Il dispose de son propre atelier PAO (Publication assistée par ordinateur) qui réalise à Aurillac la mise en page du journal (2 400 pages produites chaque année), pour être imprimé ensuite sur les rotatives de L´Eveil au Puy-en-Velay. Il s´appuie sur un réseau de 200 correspondants locaux bénévoles dans autant de communes. L´Union traite aujourd´hui de tous les sujets qui font l´actualité du département : informations économiques, sociales, politiques, culturelles, sportives…

Pour visionner la vidéo (78.7 Mo) réalisée à l'occasion des 60 ans de L'Union du Cantal, cliquer ici .

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,