L'Union du Cantal 27 septembre 2006 à 00h00 | Par Renaud Saint-André

Dix-neuf téléconseillers en formation pour la plate-forme régionale MSA

Le Greta de la Haute-Auvergne forme actuellement les agents de la future plate-forme de renseignements téléphoniques de la fédération régionale des MSA d’Auvergne.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La future plate-forme téléphonique de la MSA emploiera 20 téléconseillers.
La future plate-forme téléphonique de la MSA emploiera 20 téléconseillers. - © L'Union du Cantal
Le 1er janvier prochain, une nouvelle plate-forme téléphonique installée à Aurillac sera pleinement opérationnelle. Elle permettra aux quelque 115 000 ressortissants de la fédération de la Mutualité sociale agricole d’Auvergne (Cantal, Allier, Puy-de-Dôme) d’obtenir des renseignements sur leurs dossiers. Le département s'enorgueillit d’avoir été retenu par cette fédération pour gérer les quelque 5 000 appels par semaine attendus. Une vingtaine de postes seront créés à Aurillac. Le président de la caisse départementale, François-Albert Chandon, se réjouit d’une forme d’équité entre les départements qui ont choisi de se fédérer. Le Cantal a été retenu pour deux raisons, selon lui : la place disponible dans les locaux aurillacois, mais aussi et surtout pour la qualité de la main d’œuvre locale.
Du “sur-mesure”
Téléconseiller n’est cependant pas un métier qui s’improvise. C’est pourquoi la MSA a confié au Greta des Monts du Cantal, basé au lycée Jean-Monnet d’Aurillac, le soin de mettre en place une formation adaptée. Du “sur-mesure”, comme aime à le rappeler Christiane Missègue, présidente du Greta. Dix-neuf personnes sont formées depuis le 4 septembre par Fabienne Laudinet, tandis qu’Elshéba Bousseau, qui a monté son entreprise Clients Tel Services, intervient en qualité de professionnelle de ce secteur d’activité. “Ce qui fait l'originalité de cette formation, c’est qu’elle réunit deux types de financeurs : la MSA, qui participe au recrutement de neuf salariés au sein de l’entreprise (sept d’Aurillac et deux de Clermont-Ferrand) et le Conseil régional, qui contribue au recrutement externe de 10 demandeurs d’emplois”, relève François Defrance, conseiller en formation continue. Lors d’une visite de cette formation, la semaine dernière, René Souchon, président de la Région, a confirmé l’intérêt du Conseil régional pour cette initiative qui sert directement le développement d’emplois stables dans le Cantal.

“Un pôle d’excellence de formation pour adultes”
A ce titre, la formation personnalisée pour la Mutualité sociale agricole d’Auvergne profite de 56 000 euros d’aides régionales, auxquels s’ajoutent 8 000 euros pour l’acquisition de matériel qui servira encore à d’autres formations ultérieures. Un soutien justifié par le souci de qualité qui, selon M. Souchon, fait du Greta cantalien un “pôle d’excellence de formation pour adultes”. C’est la deuxième fois que le Greta est sollicité pour former des “téléopérateurs” (télévendeurs ou téléconseillers). L’an dernier, c’était au profit de l’entreprise Percall qui a choisi de se localiser dans le Cantal. Les moyens matériels n’étaient pourtant pas aussi complets qu’ils le sont aujourd’hui. Le centre de formation est désormais équipé d’un système moderne et performant baptisé Sibilo et qui permet notamment de gérer les appels de manière automatique.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui