L'Union du Cantal 11 juin 2008 à 00h00 | Par Renaud Saint-André

Des produits qui séduisent les Allemands

La Mission agroalimentaire du Cantal et la société Thomas Export ont offert à des acheteurs d’outre-Rhin un repas gourmand à la campagne, en vue de faire des affaires.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Servis à l'assiette, les convives ont ensuite dégusté les produits de terroir dans l'étable où les vaches étaient encore il y a deux semaines.
Servis à l'assiette, les convives ont ensuite dégusté les produits de terroir dans l'étable où les vaches étaient encore il y a deux semaines. - © R. S.-A.

Fédérer autour d’un même projet différents chefs d’entreprises, afin de mutualiser les moyens de promotion et de commercialisation de produits agroalimentaires : voilà un des principaux rôles de la Mission agroalimentaire du Cantal (Maac). C’est avec cet objectif que celle-ci a récemment organisé une rencontre entre producteurs cantaliens et acheteurs allemands. Dans le cadre champêtre de la ferme de Jean-Paul Lacombe, éleveur salers à Cros de Saint-Cernin, les uns et les autres se sont retrouvés autour d’un repas à base de produits de terroir. Pavé de cantal, pounti, charcuterie, truffade, plateau de fromages, vins de pays, biscuits, confitures... Rien ne manquait.

Un puissant intermédiaire

C’est la société Thomas Export, représentée par son PDG Michel Brunel, qui a facilité cette rencontre. Forte des 400 salariés de son groupe, cette entreprise s’est fait une spécialité d’importer en Allemagne les produits gastronomiques de la France des terroirs. Le fromage y occupe une place prépondérante. “Les Allemands sont amateurs de fromages de caractère”, confirme le responsable commercial de cette société, en citant les AOC d’Auvergne. Curieusement, le succès des fourmes de cantal s’avère relativement mitigé. Une marge de développement reste donc à saisir, puisque Thomas Export réalise un quart de son chiffre d’affaire avec le marché allemand, au sein duquel il livre jusqu’à 120 clients par semaine !

Affaires et tourisme

Les fromageries Morin d’Aurillac et Wälchli de Condat ne s’y sont pas trompées et faisaient naturellement partie de la fête, aux côtés des charcutiers Laborie de Parlan, Manhès de Cayrols, de la salaisonnerie Pallut de Condat, du négociant en vins aurillacois Pierre Desprat, de la biscuiterie Apiflor de Madic ou du confiturier d’Aurillac, Florane. Outre les contacts professionnels établis dans une chaleureuse ambiance, ce séjour aura aussi permis à cette cinquantaine de décideurs allemands de profiter des paysages du Cantal après une nuit de repos à Vic-sur-Cère, la visite d’un tunnel d’affinage... Des “paysages époustouflants” et “de belles vaches”, ont-ils reconnu, en photographiant les remarquables spécimens du Gaec Lacombe. Coup double donc, avec des retombées touristiques probables.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,