L'Union du Cantal 23 mai 2012 à 14h41 | Par Renaud Saint-André

Des premières idées de sorties estivales pour profiter de la vie de châteaux

Les hébergeurs touristiques sont conviés à mieux connaître les châteaux qui ponctuent les paysages du Cantal pour, à leur tour, proposer à leur clientèle de les visiter.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Châtelains et guides à la rencontre d’autres acteurs touristiques, au pied du donjon de Pesteils, à Polminhac.
Châtelains et guides à la rencontre d’autres acteurs touristiques, au pied du donjon de Pesteils, à Polminhac. - © R.Saint-André
Nul doute que de nombreux touristes choisissent le département pour ses paysages majestueux ; bien sûr, bon nombre ne manqueront pas de pratiquer des activités de pleine nature ; mais pour Yvonne de Miramon, la destination Cantal doit aussi beaucoup à la qualité de son patrimoine historique. C’est pourquoi la propriétaire du château de Pesteils - qui des hauteurs de Polminhac domine la vallée de la Cère - a organisé pour la deuxième année consécutive, une journée à l’attention des hébergeurs touristiques. L’idée est de les mettre en contact directement avec celles et ceux qui ouvrent les portes de ces demeures et châteaux qui font la richesse du patrimoine bâti cantalien, afin de mieux guider la clientèle estivale. Une dizaine de ces joyaux étaient donc représentés jeudi 10 mai, dans la cour de Pesteils. À la rencontre d’autres acteurs touristiques, ils ont eu à cœur de détailler l’intérêt de chaque bâtisse ou forteresse. Chacun avait amené avec lui des photos et de la documentation touristique illustrant les caractéristiques architecturales, historiques et culturelles.

Des particularismes

- Anjony, un des symboles forts du Cantal, est au cœur même de Tournemire, un des “Plus beaux villages de France” (04 71 47 61 67). - Auzers, près de Mauriac, ouvre de nombreuses pièces au public, y compris certaines qui profitent toujours à la famille (04 71 78 62 59) . - Le Cambon, à Saint-Cernin, est un pôle artistique dans lequel sont notamment données des reconstitutions historiques en costume d’époque (04 71 47 60 48). - Conros et son imposant donjon abrite à Arpajon-sur-Cère une exposition “Ode aux parfums” et le musée des “Arts et traditions de la vallée de la Cère” (04 71 63 50 27). - Val, propriété de la commune corrézienne de Bort, mais bâti sur Lanobre, dans le Cantal, s’est prêté pour la première fois à cet exercice. Il présente la particularité d’avoir vu son environnement profondément modifié par la mise en eau du barrage sur la Dordogne, au début des années 50 (04 71 40 30 20). - Messilhac, à Raulhac, restera à jamais le monument où fut tourné le film “La princesse de Montpensier” (04 71 49 57 86). - Sédaiges, à Saint-Chamant, saura séduire les amateurs de tapisseries anciennes ; des saynètes avec des personnages de cire retracent la vie autrefois au château (04 71 47 30 01). - Vieillevie ouvre ses portes en semaine durant les mois de juillet et août avec des visites contées et un spectacle chaque mardi soir (06 20 52 39 21). - La Vigne, à Ally, abrite un “Salon de l’auto miniature”, qui compte pas moins de 3 600 modèles réduits, et une “Ronde des poupées du monde” que constitue une collection de 850 pièces (04 71 69 00 20). Cette liste de châteaux qui ouvrent leurs portes, notamment l’été, n’est pas exhaustive. D’autres encore servent d’écrin à des chambres d’hôtes de charme.

 

 

 

 

Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.

Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui