L'Union du Cantal 28 décembre 2016 à 08h00 | Par M. Varnieu

Des nouveaux foyers pour mieux vivre le handicap psychique et sensoriel

Cinq nouveaux foyers de vie verront le jour en 2017. Des projets validés par le Conseil départemental et portés par des associations cantaliennes reconnues dans leur domaine.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Depuis des années, Vincent Descœur craint pour la suppression des Départements. Avec la Loi Notre, cette échéance a été fixée en 2020. Alors, le président du Conseil départemental a décidé “d’agir maintenant, afin de ne pas regretter de ne pas faire alors qu’on était en capacité de le faire”. Dans le cadre du Schéma d’autonomie 2015-2019 et d’un appel à projets réalisé en février 2016, il a saisi “l’opportunité d’utiliser le pouvoir décisionnel du Conseil départemental” pour valider cinq projets de foyer de vie dans le Cantal, pour des personnes handicapées adultes déficients sensoriels avec ou sans troubles associés ; ou en situation de handicap psychique. Des foyers collectifs non-médicalisés, avec une ouverture 24 h/24, qui n’ont donc pas besoin de recevoir l’aval de l’Agence régionale de santé (ARS).

 

La capacité du château d’Espinassol, à Ytrac, sera portée à 86 places. Les handicapés sensoriels se tourneront eux vers Le Rouget.
La capacité du château d’Espinassol, à Ytrac, sera portée à 86 places. Les handicapés sensoriels se tourneront eux vers Le Rouget. - © UC

Faire revenir au pays des Cantaliens

Ainsi, une commission composée de professionnels de la solidarité et du social(1) (compétences du Conseil départemental), présidée par Sylvie Lachaize, vice-présidente en charge de la solidarité sociale, a audité les associations le 7 novembre. Grâce à “leur dynamisme et leurs compétences reconnus”, sur cinq projets... la totalité a été validée par Vincent Descœur. “Au regard des besoins, je ne me voyais pas en retenir deux, et en reporter trois, surtout qu’on ne connaît pas l’avenir des Départements...” D’autant que les critères de sélection ont été parfaitement respectés par tous les candidats, à commencer par satisfaire des besoins de malades en attente de solution, qui vont bien au-delà des seules limites du Cantal. Cette perspective a donc pesé lourd dans le choix du président, ainsi que celle de faire revenir au pays des Cantaliens qui sont suivis ailleurs. “Même s’il se fait soigner à Paris par exemple, il est à la charge du Département du Cantal”, a précisé Vincent Descœur. 60 % des places d’hébergement seront ouvertes à une population extérieure, sur les 40 proposées par chaque établissement (soit 200 places). Les foyers assureront : les besoins de la vie courante (hébergement, nourriture,...) ; l’aide et l’assistance constante ; la surveillance des traitements ; des activités occupationnelles, avec une ouverture sur l’environnement social et culturel. Ce projet représenterait en outre environ 200 emplois (une quarantaine par site), ainsi que 20 M€ d’investissements, sur les bassins de santé mauriacois et aurillacois (lire ci- dessous). Ouverture prévue en 2017.

 

(1) Composée de membres à voix délibérative : Sylvie Lachaize ; Alice Hugonnet, Jean-Yves Bony, Annie Delrieu (Conseil départemental) ; Anne-Marie Coussegal, représentante des associations de retraités et de personnes âgées ; Henri Manhès (protection de l’enfance) ; Alain Autegarden (personnes ou familles en difficultés sociales) ; et de six personnes à voix consultative.

 

 

Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.

Droits de reproduction et de diffusion réservés.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui