L'Union du Cantal 17 janvier 2007 à 00h00 | Par Renaud Saint-André

Des nouveaux étalons plus brillants que jamais

Sur la quinzaine d’étalons nationaux lourds disponibles à l’insémination artificielle en Auvergne, dix le sont dans le Cantal.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les nouveaux étalons nationaux des Haras d’Aurillac étaient présentés samedi 13 janvier.
Les nouveaux étalons nationaux des Haras d’Aurillac étaient présentés samedi 13 janvier. - © L'Union du Cantal
Traditionnellement, les présentations d’étalons aux Haras nationaux débutent le matin par les chevaux de races lourdes et se poursuivent dans l’après-midi avec les chevaux de sang. Ce samedi matin n’a pas failli à la tradition. Même si c’est un baudet du Poitou qui a ouvert le bal ! Ardennais, comtois, bretons et percherons ont bien sûr suivi. En tout, une quinzaine de reproducteurs, dont une dizaine affectés dans le Cantal, dans les stations de monte de Trizac et d’Aurillac. Tous de très bonne qualité, selon Perette Allier, directrice du pôle hippique d’Aurillac, incollable sur le palmarès impressionnant de la plupart des reproducteurs présentés.
Un service d’échographie performant
Une insémination est facturée 72 euros en centre technique (Aurillac ou Trizac), 102 euros sur un point de regroupement et 150 euros à domicile. Le centre technique d’Aurillac prend encore un peu plus d’importance au niveau national avec des semences récoltées au profit du département de la Haute-Loire qui retrouve un service d’insémination artificielle cette année. Toujour au chapitre des nouveautés, Mme Allier insiste sur la qualité des services apportés aux éleveurs : “Des agents spécialement diplômés pourront passer des échographies dès deux semaines après la saillie pour s’assurer de la fécondation”. La directrice en profite pour rappeler que les missions des agents des Haras (40 personnes travaillent dans le Cantal, dont le personnel administratif) sont diverses. Ils assurent notamment le volet identification de l’animal, mais aussi le débourrage à l’attelage, la manipulation et l’éducation des jeunes chevaux...

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,