L'Union du Cantal 13 mars 2008 à 00h00 | Par Patricia Olivieri, Renaud Saint-André

Des motifs de satisfaction à droite... et à gauche

Les mêmes résultats sur les différents cantons du premier tour des élections sont diversement analysés par le président du Conseil général et le porte-parole du groupe d’opposition.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Sept à quatre. C’est pour l’heure le score de la première manche des cantonales : sept élus pour la majorité départementale et quatre pour l’opposition PS ou divers gauche, sachant que dans les deux cantons de La Roquebrou et Saignes, le ballotage est favorable aux candidats de la gauche. Comme on s’y attendait, les candidats de la liste de la majorité se sont imposés sans aucune difficulté sur Allanche (Christian Léoty), Pierrefort (Louis Galtier) et Massiac (Alain Marleix), puisqu’ils y étaient seuls prétendants à leur succession. De même, la réelection attendue de Jean-Yves Bony, député et vice-président du Conseil général sur Pleaux, de Louis-Jacques Liandier sur Vic-sur-Cère et de Louis Clavilier sur Ruynes s’est confirmée avec des scores francs. De quoi ravir le président du Conseil général, Vincent Descoeur, qui souligne avec satisfaction cette majorité de candidats sortants, confortés dans leur fiefs, auxquels s’ajoute le retour de Riom-ès-Montagnes dans le giron de la droite.
Alors que la droite reprend la main sur le canton de Riom, la gauche peut lui ravir le canton de La Roquebrou.
Alors que la droite reprend la main sur le canton de Riom, la gauche peut lui ravir le canton de La Roquebrou. - © R. S.-A.

“La majorité départementale n’a pas tremblé”

Autre élément de satisfaction à ses yeux, le “résultat encourageant” du candidat de la majorité départementale à Saignes, à qui il est confié la mission d’assurer la succession de Roger Besse. S’agissant des cantons aurillacois, le président (candidat à sa propre succession à la tête de l’exécutif) considère que les résultats peuvent être jugés comme “satisfaisants, dans un contexte national difficile” et “au regard du score de la liste d’Alain Calmette” aux municipales sur la ville centre. Plus précisément, sur le canton d’Aurillac 2 où se présentait Sylvie Lachaize - la suppléante qu’il a choisi lors des législatives - M. Descoeur résume la défaite d’une formule : “Je suis déçu pour elle qui s’est beaucoup investie dans cette campagne, mais pas déçu par elle qui réalise un score honorable en améliorant de 25 % celui précédement enregistré par la majorité départementale”.  Le sujet de contrariété vient plutôt de La Roquebrou, canton où le président avoue son inquiétude : “Christian Meiniel, confronté à une triangulaire, a reçu un avertissement”. 

L’opposition garde le sourire

Une situation qui, en revanche, donne le sourire à l’opposition qui croit à la victoire de Michel Cabanes, comme le confirme Yves Debord, “simple suppléant” de Florence Marty élue sur Aurillac 2 et porte-parole du groupe d’opposition dans l’assemblée départementale jusqu’à ce jour. Dès l’annonce des résultats, il se réjouissait aussi du ballotage obtenu par Marc Maisonneuve sur le canton du sénateur-maire Roger Besse. Il ne cachait pas cependant sa grande déception sur Riom-ès-Montagnes : “Pierre Fouillade, initiateur du Scénoparc, a fait les frais du succès mitigé de cette réalisation, exploitée au maximum par la majorité”, pense-t-il. Jacques Mézard (Aurillac 4), comme Jacques Markarian (Jussac) et Charly Delamaide (Aurillac 3) ont bénéficié pour leur part d’une large prime au sortant, confortant les rangs de l’opposition départementale, dès le premier tour.  

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui