L'Union du Cantal 03 juin 2009 à 14h17 | Par J.-M. AUTHIE

Des Chefs pour contrer la crise

Cantal tourisme tire un premier bilan de son opération “15 gourmand” lancée mi avril

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Cantal tourisme n’y va pas par quatre chemins. En réaction à une crise mondiale financière tenace, l’organisme s’est retroussé les manches et a, avec la complicité du secteur de l’hôtellerie-restauration, initié plusieurs plans d’actions pour 2009, dont le “15 gourmand Cantal”. Le principe, allier la qualité des menus, concoctés à partir des produits du terroir, avec un prix défiant toute concurrence ou presque : à moins de 10 euros, jambon de pays, truffade ou aligot à volonté, salade et Cantal ; à 15 euros, plat du jour autour du cochon, salade, cantal, cornet de Murat, un verre de vin d’Auvergne. Les différents protagonistes de cette opération se sont retrouvés dernièrement au Jarrousset, établissement tenu par le chef Toque d’Auvergne Jérôme Cazanave à Murat. “Le secteur touristique est également frappé par la crise, analysait Emmanuel Briant, directeur de Cantal tourisme. En France, c’est surtout la clientèle étrangère qui a été en baisse. Le Cantal est donc un peu moins touché, mais cela a malgré tout des incidences directes sur la consommation touristique”. En clair, le portefeuille moyen du touriste est en diminution, alors même que le touriste se fait de plus en plus rare. “En fait, il fait attention à ses dépenses. C’est pour cela qu’il faut être réactif. L’opération “15 Gourmand Cantal” c’est la mise en avant d’une action pour la gastronomie cantalienne et avec des prix bloqués”, insistait le directeur.

Opération marketing
“C’est une belle opération marketing, se réjouissait même Bruno Faure, président de Cantal tourisme. En disant “vous pouvez manger des produits du terroir à petit prix”, le Cantal s’est parfaitement positionné”. Élément confirmé par les professionnels qui voient en cette opération une belle action de promotion et de communication. “Plus de 55 restaurateurs, sur les 300 que compte la fédération, participent à cette opération. C’est l’occasion pour nous de casser la barrière de l’image du restaurant”, notait J. Cazanave. Pour Louis-Bernard Puech, autre “tôqué” du côté de Calvinet, l’objectif du 15 gourmand “n’est pas de galvauder les produits, mais bien de les promouvoir. Et puis je suis très fier d’avoir pu contribuer à cette appellation. Le 15 gourmand, je l’ai sollicité en amont. Il correspond à un état d’esprit”. À la base, l’opération est prévue pour se dérouler jusqu’au 15 juillet et dans le cadre d’une formule à midi, du lundi au vendredi. “Nous tirerons un bilan à partir de cette date, mais bien évidemment, nous souhaitons pérenniser l’opération sur le long terme et sur un maximum de restaurateurs”, précisait E. Briant. Avec une grosse campagne de communication (20 000 euros), le CDT estime à plus de 500 000 euros le retour sur investissement.
Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.
Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui