L'Union du Cantal 20 septembre 2006 à 00h00 | Par Renaud Saint-André

Des camions à nouveau bloqués dans les fermes

La FDSEA et des JA se mobilisent à nouveau pour défendre le prix du lait. Jeudi 14 septembre, les producteurs ont bloqué un camion à Saint-Illide.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Une citerne de la Société laitière de Mauriac a été interceptée et bloquée dans la nuit de jeudi à vendredi derniers sur la commune de Saint-Illide.
Une citerne de la Société laitière de Mauriac a été interceptée et bloquée dans la nuit de jeudi à vendredi derniers sur la commune de Saint-Illide. - © L'Union du Cantal
Si la lumière chez Bruno Couderc est restée allumée jusque tard dans la nuit du jeudi 14 au vendredi 15 septembre, c’est qu’à Ugeols de Saint-Illide, on attendait de pied ferme le collecteur laitier. Accompagné de quatre ou cinq agriculteurs voisins, le responsable cantonal de la section laitière de la FDSEA a tenu ainsi à alerter, à travers son entreprise, l’ensemble des entreprises laitières sur un malaise grandissant. “Nous tenons à ce que les entreprises laitières respectent l’accord de prix interprofessionnel, garant d’un minimum payé aux producteurs”, explique M. Couderc. “Les privés se moquent de nous, c’est inadmissible ; mais quand c’est la coopération, c’est encore plus inacceptable”, martèle un autre. Cette nuit-là, ils bloquent le camion de la société laitière de Mauriac.

Les coopératives autant que les privés
“Cette entreprise est sous la barre des accords de 2 centimes d’euros aux 1000 litres”, dénonce le responsable syndical. “Et sur l’aide au contrôle laitier, je perçois l’équivalent de 2 centimes de franc en moins par litre depuis avril ou mai”, poursuit-il en livrant son témoignage pour exemple. “Et parallèlement, les normes en matières de cellules se durcissent”, fait remarquer un des manifestants. “Sans compter la complexité pour lire la feuille de paie”, ajoute un autre. Il manque pourtant une ligne à leurs yeux : l’instauration d’un complément de prix AOC. Un “juste retour aux producteurs pour la valorisation des produits de qualité”, selon la FDSEA.
Plusieurs revendications
Mais ces revendications, partagées avec les Jeunes agriculteurs, ne s’arrêtent pas là. Les syndicats réclament aussi auprès des pouvoirs publics le versement immédiat de l’aide laitière ; auprès des banques, des prêts à taux zéro ; auprès des entreprises, l’annonce de prêts de campagne à 10 %... Ils attendent en outre que les procédures d’échange soient reconduites ; que les quotas ne soient jamais marchands ; que le projet de décret AOC cantal soit enfin validé ; que les promesses de revalorisation de l’indemnité montagne soient tenues ; que le nouveau dispositif de prime à l’herbe n’exclue pas d’actuels bénéficiaires... A Ugeols, le collecteur a été bloqué moins d’une heure. Un premier coup de semonce avant la suite des actions, qui devraient prouver la détermination des producteurs de lait.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui