L'Union du Cantal 29 novembre 2006 à 00h00 | Par Renaud Saint-André

Des artisans à l’honneur… comme on les “A d’or” !

La Chambre de métiers du Cantal a organisé la 7e Nuit des métiers qui a récompensé cinq artisans.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les lauréats des trophées des “A d’or”.
Les lauréats des trophées des “A d’or”. - © Jean-Michel Peyral
Cinq artisans, représentant autant d’activités différentes, ont été récompensés pour la performance de leur entreprise. Samedi 25 novembre, ils ont reçu leur prix, attribué par un jury composé d’élus du secteur des métiers, de représentants du Conseil général, de la CCI, du Crédit agricole et de la Mutuelle santéVie MC-15. Ces différents partenaires ont remis les diplômes et trophées des “A d’or” au cours de la 7e Nuit des métiers, manifestation festive autour d’un repas de gala. Dans la catégorie alimentation, Patrick Bornes, boucher-charcutier à Trizac et successeur de Daniel Laurichesse, a été récompensé. L’intérêt de ce dossier résidant dans la reprise d’une entreprise qui sert à la fois le maintien d’un commerce de proximité et qui, parallèlement, développe des marchés vers l’extérieur du Cantal, et même à l’étranger.
Investir et créer de l’emploi
Hervé Ritou, couvreur à Mauriac, a reçu un prix dans la catégorie du bâtiment. Ce jeune chef d’entreprise réalise constamment des investissements pour développer et rendre compétitif son outil de travail et pour créer de l’emploi. Dans la catégorie des services, la blanchisserie Boisset d’Aurillac, qui vient de mettre en place un nouveau process automatisé -pour accéder à de nouveaux marchés- a également reçu un prix. Dans le domaine de la fabrication, c’est Richard Besson, menuisier-ébéniste à Champagnac, qui a décroché un prix. Un projet de bâtiment, financé sous forme d’atelier-relais est en cours sur la zone d’artisanale de Verchalles. Enfin, l’originalité d’un projet de création d’un produit de niche a valu un prix à Jean-Pierre Loison, souffleur de verre à Jussac. Cette entreprise, fondée par un ancien salarié extérieur au département, est spécialisée dans la création d’enseignes lumineuses et illuminations extérieures.

La transmission pour fil rouge
Un autre prix a été attribué directement par le Crédit agricole Centre-France qui tient à honorer des repreneurs d’entreprises. C’est le cas de Sébastien Lala et de son épouse Adélie (qui a choisi le statut de conjointe-collaboratrice) qui assurent à Aurillac une activité de pose, ponçage, vitrification de parquet. Le jeune Sébastien (24 ans) a repris dans l’urgence l’entreprise fondée par son père prématurément décédé. André Janot et Jean-Luc Beyer ont remis à ce jeune couple un chèque d’encouragement de 1 000 euros. La transmission d’entreprise a d’ailleurs servi de fil rouge à cette 7e édition de la Nuit des métiers. Le repas inventif qui y était servi a été confectionné par le chef Christophe Louis qui, avec sa compagne Sophie Bruel, reprennent progressivement l’activité de Robert et Paulette Bruel qui ont assis la réputation de l’hôtel-restaurant “La Terrasse” à Vieillevie.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui