L'Union du Cantal 24 mars 2015 à 08h00 | Par P.Olivieri

Départementales : la droite vire en tête au premier tour

Le redécoupage cantonal n’a pas joué en faveur des binômes de la gauche avec un premier tour favorable aux candidats du rassemblement DCI.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
À l’issue du premier tour, six binômes sont élus, dont quatre du rassemblement DCI, un binôme socialiste et un autre indépendant.
À l’issue du premier tour, six binômes sont élus, dont quatre du rassemblement DCI, un binôme socialiste et un autre indépendant. - © P.Olivieri

Abstention et Front national étaient annoncés comme les gagnants de ce scrutin départemental. Il n’en a rien été. Certes, la participation est en repli (55,81 %) dans le Cantal, mais de 1,5 point seulement par rapport aux précédentes élections (cantonales) de 2011. Quant au FN, les voix recueillies par ses binômes ne lui confèrent que 7,09 % à l’échelle départementale, même s’il est plus juste de ramener ce taux aux votants des six cantons concernés : soit une moyenne de 15,7 % et quatre points de moins qu’aux Européennes. On disait aussi le président du Conseil général en danger sur le nouveau canton d’Arpajon : là encore, les électeurs ont fait mentir les supputations, le tandem Descœur/Lantuéjoul ayant été élu haut la main avec 61,31 % des voix, se payant même le luxe de devancer de 165 voix le binôme Roussy/Bonnefoy  sur  la commune d’Arpajon. Un patron de la Majorité sortante qui ne cachait pas dimanche soir sa satisfaction de voir trois autres binômes DCI (Droite, centre et indépendants) valider leur ticket dès le premier tour. Sans surprise, le tandem, seul en lice sur Saint-Flour 1, Didier   Achalme/Aline Hugonnet, celui du sortant Bernard Delcros associé à Ghyslaine Pradel sur Murat avec pas moins de 78,3 %, et, celui d’un autre sortant, Jean-Yves Bony en binôme avec Marie-Hélène Chastres sur Mauriac (54,1 %). Seule perte à cette heure, le canton de Neuvéglise où Madeleine Baumgartner et Gérard Mouliade sont battus sans appel par le binôme des “divers” Charriaud/Monloubou (55,9 %).


La droite en tête sur Aurillac 1 et 2


Dans le cadre d’un redécoupage censé choyer les candidats socialistes et leurs alliés (PRG), la Majorité sortante peut se prévaloir de voir virer en tête des binômes DCI dans   cinq
autres cantons, dont ceux urbains ethistoriquement ancrés à gauche d’Aurillac 1 et 2. Sur Aurillac 1, le binôme Cornet/Lachaize (50,6 %) a même failli passer au premier tour et sortir les socialistes Coudon/Marty, mais il a manqué 125 voix pour atteindre 25 % des inscrits requis. Sur Aurillac 2, le binôme PRG/PS Amalric/Delamaide (41,9 %) est lui ausi devancé par les candidats DCI Moins/Besombes (45,3 %) qui disposent néanmoins d’un potentiel de voix restreint au second tour. En tête au premier tour, le binôme PRG/PS Costes/Calmette ne dispose lui aussi que de 29 voix d’avance (41 %) sur les DCI Manhès/Teissier (40 %) mais il pourrait bénéficier d’un report  des  voix  de  la plate-forme d’alternative à  gauche, même si celle-ci n’a pas arrêté ses consignes potentielles pour le second tour. C’est dire si ces trois cantons d’Aurillac seront scrutés dimanche.


Ballottages serrés


De même que sur le très disputé can- ton de Naucelles, Bruno Faure et Marie-Hélène Roquette (37,4 %) par- viennent à devancer de 21 voix le binôme Markarian/Dunion (36,9 %) malgré quatre tandems en présence dont celui du FN (17,2 %). Idem sur le canton de Vic où malgré une dispersion des candidatures à droite et au centre, Philippe Fabre et Annie Delrieu, DCI, (30,9 %) tirent leur épingle du jeu face à Michel Albisson/Stéphanie Gardes (28,5 %)et Géraud Maurs/Stéphanie Rouchet (17,2 %), avec un second round qui s’annonce très serré malgré l’appel de l’ancien conseiller général sortant Louis-Jacques Liandier à voter Fabre/ Delrieu au second tour.Seule consolation à cette heure pour le PS : un canton de Saint-Flour 2 remporté par le binôme Salat/ Meyroneinc (50,2 %) qui devance de 16 petites voix les DCI Bos/Guibert. Sur le canton d’Ydes où le PRG Chevaleyre est arrivé en tête (41,4 %, avec M. Leymonie), le binôme centre-droit Briant-Gatiniol (33,2 %) devrait tirer parti du désistement des divers-droite Delage/Pipereau (25,4 %). Sur le canton voisin de Riom, le sortant Mage (44,2 %), DCI avec Claudine Robert) ne dispose au sortir du premier tour que de 27 voix d’avance sur le binôme Cabecas/ Rodde (divers, 43,5 %). Les électeurs du FN devraient jouer les arbitres de ce ballottage. Ce devrait aussi être le cas sur le canton de Saint-Paul-des-Landes, avec un ballottage favorable au sortant Michel Cabanes (38,4 %, GRD, associé à Patricia Benito) face aux DCI Bayle/Carballo (29 %) qui pourrait compter sur un report d’une partie des 778 voix du FN. Reste à connaître le choix des 447 électeursde l’Alternative à gauche. Enfin, sur le canton de Maurs, alors qu’une triangulaire se profilait dimanche soir, le sortant François Vermande (Indépendants) arrivé en troisième position (24,17 %) avec Catherine Lehours a décidé de jeter l’éponge laissant la place à un duel gauche/droite entre Montin/Hercouët-Testa (30,10 %) et les DCI Lacalmontie/Beaudrey (27,51 %). À noter enfin, des scores honorables de l’alternative à gauche, autour d’une moyenne de 11,7 % avec des variations cependant fortes : de 4,7 % sur le canton de Maurs jusqu’à 19 % sur Aurillac 3 (et 21,7 % sur Murat dans un scrutin à deux seuls binômes).


Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui