L'Union du Cantal 19 décembre 2012 à 16h22 | Par Renaud Saint-André

Département et Rectorat livrent contenant et contenu des collèges numériques ruraux

rdoises numériques, vidéoprojecteurs interactifs, classes mobiles, laboratoires de langues...En 2013 et 2014, les collèges du Cantal se doteront d’équipements dernière génération.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Dix-huit collèges vont prochainement être équipés de matériel pédagogique de dernière génération.
Dix-huit collèges vont prochainement être équipés de matériel pédagogique de dernière génération. - © R.Saint-André

Tout le monde admet que les élèves d’aujourd’hui, quelle que soit la branche professionnelle vers laquelle ils s’orientent, auront besoin d’une manière ou d’une autre de l’outil informatique. Partant de ce constat, le conseil général du Cantal et le Rectorat ont imaginé le plan “Collège numérique rural”. La collectivité locale facilite la dotation en matériel des établissements, tandis que les représentants de l’Éducation nationale livrent les outils pédagogiques qui permettent d’être efficaces. Une suite logique dans la modernisation de l’enseignement, sachant que l’ère numérique est déjà entrée dans nos écoles cantaliennes dont beaucoup disposent déjà, par exemple, d’un tableau blanc interactif (TBI), connecté à un ordinateur.

La répartition des dotations

 

Le Conseil général a lancé cette année un appel à projets auprès des 21 chefs d’établissement. Le Département alloue en effet une dotation globale de 600 000 euros, déployée sur deux ans, en 2013 et 2014. Elle servira à équiper la plupart des établissements intéressés de vidéoprojecteurs interactifs, une évolution plus aboutie du TBI. S’y ajoutent éventuellement des ardoises numériques reliées à celui-ci (comme à La Roquebrou, Saint-Cernin, Riom, Pierrefort et Massiac) ou encore des boîtiers de vote, permettant à l’ensemble des élèves de répondre en même temps à une question posée sur le principe des QCM (au collège de la Ponétie, de Montsalvy et de La Roquebrou). Des Laboratoires pour l’apprentissage des langues seront par ailleurs installés (à Massiac, Chaudes-Aigues, La Roquebrou, Montsalvy, Pierrefort et Saint-Flour). Le nec plus ultra revenant à la classe mobile et ses tablettes, qui complètent l’équipement numérique statique (à Maurs, Riom et Saint-Mamet). Lundi 10 décembre, le président Vincent Descœur a présenté cette répartition à Marie-Danièle Campion, recteur de l’académie d’Auvergne, en précisant que cette riche dotation était rendue possible par des “effectifs à taille humaine”. Mme Campion en a convenu, remarquant au passage les bons résultats enregistrés dans le Cantal.

Ressources universitaires

 

Cette dernière précisait en outre que les collégiens et lycéens du département allaient pouvoir, par le biais de ces nouveaux outils, avoir accès aux ressources universitaires (documents de recherche, bibliothèques numériques, etc). Un nouveau pas pour faciliter l’accès aux études supérieures et sans doute les démystifier un peu. Et pour reprendre les termes du recteur : “Cette évolution des pratiques témoigne d’une confiance en l’avenir et éviter les fractures territoriales et distancielles”.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.

Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui