L'Union du Cantal 06 février 2008 à 00h00 | Par Jean-Marc Authié

Délinquance : le département du Cantal conserve sa quiétude mais gare !

Avec 3 284 faits constatés en 2007, contre 3 529 en 2006, la délinquance dans le département enregistre sa plus forte baisse depuis cinq ans (- 6,94 %).

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le taux de criminalité du département est de 21,75 pour 1 000 habitants. De fait, le Cantal demeure le deuxième département le plus sûr de France, juste derrière la Creuse. Lundi, Paul Mourier, préfet du Cantal, et Nathalie Bany, procureure de la République, ont dressé le bilan 2007 de la délinquance générale, en présence des services de policeJeanet de gendarmerie. Si les chiffres sont globalement satisfaisants, “il reste quelques sources de préoccupations qui doivent guider nos actions au cours des prochains mois”, relevait le préfet. Entre 2002 et 2007, les faits de délinquance générale sont passés de 3 876 à 3 284 (soit - 592). Sur la période 2006-2007, le Cantal enregistre même sa plus forte baisse depuis cinq ans avec - 6,94 %. Un résultat plutôt encourageant au regard des pourcentages nationaux (- 3,7 %), mais prudence.
Les atteintes volontaires à l’intégrité physique sont régulièrement en augmentation. Exemple : + 36,75 % pour les coups et blessures en 2007.
Les atteintes volontaires à l’intégrité physique sont régulièrement en augmentation. Exemple : + 36,75 % pour les coups et blessures en 2007. - © J.-M. A. (photo-montage)

Violences à la personne en hausse

Si les atteintes aux biens constituent toujours la majorité des infractions commises dans le Cantal (1 888, soit + 3,57 %), les violences contre les personnes connaissent une augmentation importante, voire préoccupante (408, + 22,52 %). Concernant la délinquance de voie publique, elle connaît une très légère hausse (+ 1,13 %). Alors que les objectifs nationaux tablaient sur - 4 %, la moyenne nationale affichait une baisse de - 7,3 %. Le Cantal a donc été un mauvais élève dans ce domaine avec 1 073 infractions, contre 1 061 en 2006. Dans le détail, les vols avec violence (+ 4 faits, soit + 12 %), les destructions et dégradations (+ 27, + 7 %), les vols à la roulotte et les vols d'accessoires (+ 19, + 7 %) sont à la hausse. En revanche, il a été constaté une baisse des vols à la tire (- 15 faits, soit - 51 %), des vols de deux roues (- 8, -19 %), des vols d’automobiles et de véhicules de transports (- 10, -14 %). 

Violences sexuelles et menaces également

À travers les indicateurs de l’Observatoire national de la délinquance, l’augmentation des atteintes volontaires à l’intégrité physique inquiète “car toutes les sous-catégories de cet indicateur sont à la hausse”, insistait le préfet. En effet : + 27 % pour les violences physiques non crapuleuses (dont + 36,75 % pour les coups et blessures volontaires) ; + 22,5 % pour les violences sexuelles (+ 94,12 % pour les harcèlements et agressions sexuelles) ; + 14,7 % pour les violences physiques crapuleuses ; + 10,7 % pour les menaces de violence (+ 500 % pour menaces ou chantages pour extorsion de fonds). 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui