L'Union du Cantal 14 avril 2004 à 00h00 | Par Pascal Piganiol

De bons chiffres en 2003

En valeur relative, le Cantal est le département qui enregistre le plus fort taux d´installations agricoles en 2003, avec une mention spéciale pour le canton de Pierrefort.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L´année dernière, 144 projets d´installations ont été agréés par la Commission départementale d´orientation agricole, contre 125 en 2002. En valeur absolue, le Cantal se trouve ainsi à la 3e place derrière l´Aveyron (170) et l´Ille-et-Villaine (145). Par contre, font remarquer les Jeunes agriculteurs, si on fait le rapport entre ce chiffre et le nombre d´exploitations ou de chefs d´exploitations,?le?Cantal (6 641 exploitations recensées en 2000) devance très largement tous les autres départements, et se classe premier?devant?l´Aveyron (10 712 exploitations).

27 ans en moyenne

Dans cet ensemble, c´est le canton de Pierrefort qui remporte la palme avec 12 installations, tandis que?celui?de?Champs-sur-Tarentaine ferme le peloton. Il ressort que les candidats à l´installation ont un âge moyen de 27 ans, se déclarent à 60 % célibataires, que la part des jeunes femmes augmente (29 installées en 2003, soit 20 % de l´ensemble), et que le niveau de formation s´élève (65 % ont un diplôme de niveau IV, 17 % un BTS). Le pourcentage d´installations sous forme sociétaire reste dominant (64 %). La SAU moyenne (surface agricole utile) des exploitations support des installations est de 84 hectares, pour 1,90 unité de main d´oeuvre en moyenne. La grande majorité choisit les productions traditionnelles contingentées : 31 % en allaitant, 29 % en double troupeau, 20 % en lait spécialisé. Les JA remarquent que, sur la campagne 2003/2004, 29 nouveaux installés se sont vu attribuer 740 051 litres de références laitières supplémentaires (soit 25 519 litres par dossier), et que 54 demandeurs de PMTVA (Prime au maintien du troupeau de vaches allaitantes) ont perçu un total de 670 droits (12,4 par bénéficiaire).

La diversification marque le pas

Par contre, "la tendance à la diversification marque le pas", constatent les JA : les projets intégrant une activité diversifiante représentent 20 % de l´ensemble et seulement quatre jeunes agriculteurs se sont installés sans bovins. A noter encore que les candidats ont prévu la réalisation de 9,6 millions d´euros de prêts JA (soit une moyenne de 69 855 par dossier), et 43 Pam (Plans d´amélioration matérielle) ont été agréés.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui