L'Union du Cantal 22 avril 2003 à 00h00 | Par Benoït Parret

Copagno - Une année positive

Réunis en assemblée générale de section le 15 avril à Saint-Flour, les adhérents cantaliens de Copagno ont mis en avant une année 2002 favorable pour les moutonniers. Principaux sujets de satisfaction : la PCO, désormais fixée en début d´année, et des prix de vente à la hausse. Les effectifs restent stables.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Copagno enregistre un maintien de ses adhérents et du nombre de brebis qu´ils représentent. Les 31 départs (3 départs à la retraite, 10 démissions et 18 exclusions) ont été compensés par 41 adhésions. Parmi ces dernières, 17 correspondent à l´arrivée de jeunes agriculteurs. Avec une moyenne d´âge de 36,75 ans, la coopérative assure son renouvellement. Activités en progressionLe nombre d´animaux augmente aussi. Il passe de 248 brebis PCO en 2001 à 251 en 2002 en moyenne par exploitation. Sur les quatre départements d´Auvergne, Copagno représente 545 exploitants pour 136 798 brebis. Le Cantal compte 80 éleveurs pour 17 256 mères soit une moyenne de 216 par troupeau. La tendance nationale est inverse avec une baisse de 3 % par rapport à 2001.Après une année marquée par la fièvre aphteuse, la chute des importations anglaises et donc des prix anormalement hauts, le marché de la viande ovine est redevenu plus sage en 2002. Toutefois, les prix se sont bien maintenus (toujours au-dessus de 5 e/kg) à la satisfaction des éleveurs. De plus, la décision de l´OCM d´attribuer une PCO fixe a été vécue comme une véritable bouffée d´oxygène. "Espérons que la nouvelle Pac ne nous fera pas perdre ces avantages", confiait Paul Bony dans son rapport d´orientation.Le volume de l´activité commerciale boucherie progresse légèrement (+0,2% avec 148 124 animaux vendus). Les agnelets connaissent un tassement et plus particulièrement ceux de type "export" (-20%). En revanche, les brebis de réforme sont en hausse. 75% d´animaux certifiésCopagno poursuit sa politique de qualité avec désormais 75% des agneaux sous contrat de certification. Les Grillonnets évoluent de 9%, les Terre d´Agneau de 8,6% en partie au détriment des Adrets ñ7,6%. Les bio dépassent le nombre de 3000, soit une progression de 130%. La plus value ainsi apportée se chiffre à +0,1 à +0,3 euro par kg.La consommation nationale est à la relance du fait des prix plus bas. Elle est estimée à +12,9%. Les importations et donc la concurrence, proviennent du sud et plus particulièrement de l´Espagne. La production britannique a subi une forte baisse depuis la crise de la fièvre aphteuse. Sur le plan de la sélection, les responsables de Copagno voient les effectifs des brebis contrôlées marquer le pas. La BMC reste très largement la race la plus utilisée. Par contre, le nombre de sélectionneurs augmente pour la noire du Velay et les races lourdes (suffolk et texel). A noter que la vente des reproducteurs a connu une embellie en 2002 avec + 7,5% pour les agnelles et + 28% pour les béliers. Les brebis d´élevage baissent de - 41%. "Une bonne année""Nous venons de passer une bonne année", résume le président Bernard Barthélémy.Lors de l´assemblée générale de Saint-Flour, le point a été fait sur les CTE et leur évolution. Par ailleurs, 40 adhérents ont bénéficié de prêts "plan de développement" dans le cadre de la coopérative correspondant à une dotation de 187 862 euros. L´optimisation des subventions obtenues au bénéfice des producteurs est restée une préoccupation du service technique de la coop. L´agrément 0P (organisation de producteurs) a été obtenu du ministère de l´Agriculture en novembre, permettant aux adhérents de bénéficier des aides publiques maximales, sous réserve que la règle de l´apport total soit strictement respectée. L´abandon du projet de nouvel abattoir sur Clermont-Ferrand remet en cause l´installation de Copagno sur ce site. Pour plus d´informations, consultez L´Union agricole et rurale du 19 avril 2003.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui