L'Union du Cantal 25 mars 2003 à 00h00 | Par Pascal Piganiol

Congrès des Jeunes agriculteurs - Une vie à côté du travail

"Projet d´installation, projet de vie" : c´est l´intitulé du rapport d´orientation qui sera présenté le 28 mars devant le congrès des Jeunes agriculteurs du Cantal, qui proposent d´intégrer la qualité de vie dans la préparation des projets d´installation, de favoriser l´accès aux vacances des nouveaux installés et de développer le remplacement pour le motif "congés".

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Si le revenu par les prix, comme la modernisation des bâtiments d´élevage ou des pratiques agricoles restent des priorités, les Jeunes agriculteurs ont fait de la modernisation sociale leur cheval de bataille. Comme l´année dernière en effet, leur rapport d´orientation sera axé sur l´organisation du travail et la qualité de vie en agriculture.Car, d´une part, les agriculteurs recherchent des solutions pour améliorer leurs conditions de vie et, d´autre part, il leur paraît indispensable d´intégrer la qualité de vie aux projets professionnels des jeunes afin que le métier reste attractif. Les dix jeunes agriculteurs du groupe qui planche sur le sujet depuis décembre, formulent trois grandes propositions dans le rapport qu´ils présenteront le 28 mars.Préparer un "projet de vie"Ils ont d´abord rencontré les responsables d´établissements de formation agricole du département pour voir comment amener les candidats à l´installation à réfléchir à articuler "projet de vie" et "projet professionnel". Car souvent par exemple, le jeune qui s´installe en Gaec avec son père n´envisage qu´au dernier moment le départ à la retraite de son associé. "Trop souvent aussi, on compte au départ sur une main d´oeuvre familiale bénévole", soulignent les rapporteurs en citant des chiffres du dernier Recensement général agricole, selon lesquels 1 300 personnes participeraient ainsi bénévolement aux travaux de l´exploitation.Il a donc été convenu d´organiser une sensibilisation des jeunes dès leur formation iniale : les JA proposent par exemple de fournir aux centres de formation une liste d´exploitants attachés à leurs conditions de vie afin que les jeunes en classe de seconde puissent les rencontrer dans le cadre de la semaine consacrée à la préparation de leur projet professionnel. Le sujet serait aussi inscrit à l´ordre du jour des "journées professionnelles" ou "modules d´initiatives locales" au programme des bac pro, et pourrait faire l´objet d´un volet des différents rapports de stages.Enfin, le groupe rapport suggère d´intégrer cette préoccupation au stage de 40 heures et à la préparation de l´étude prévisionnelle d´installation.Favoriser l´accès aux centres de vacancesDeuxième proposition : favoriser l´accès aux centres de vacances. En effet, constatent les rapporteurs, malgré les efforts de communication engagés, les agriculteurs utilisent peu les aides aux vacances accordées par la Mutualité sociale agricole. "Nous avons donc soumis à la MSA l´idée de mettre à la disposition des jeunes récemment installés ses centres de vacances. Ainsi, les jeunes agriculteurs auraient la possibilité de prendre une semaine de congés dans un centre d´hébergement à des tarifs très avantageux, peut-être même gratuitement..."Proposition accueillie favorablement par la MSA qui se serait engagée à réaliser une étude économique.Se faire remplacer pour congésMais, pour partir, encore faut-il organiser le remplacement. C´est la troisième proposition des JA : développer et faire connaître le service de remplacement. "Beaucoup croient à tort qu´ils ne peuvent avoir un agent de remplacement qu´en cas de maladie, accident ou décès, si bien que le motif "congès" est peu connu et peu utilisé", relèvent les rapporteurs. "En effet, en 2001, le motif congés représente moins de 10 % de l´activité du service dans le Cantal, contre plus de 18 % en moyenne française", soulignent-ils, en remarquant que, dans certains départements, "le motif congés dépasse 6 000 journées par an, soit dix fois plus que chez nous !"Concrètement, ils proposent que le GE Arac recrute un animateur chargé de la communication et de la promotion du service de remplacement, ainsi que du recrutement d´agents. Car il faut selon eux développer l´embauche d´agents sous contrats à durée indéterminée (seulement au nombre de deux actuellement), dans la mesure où une certaine stabilité est de nature à rassurer les demandeurs de remplaçant. Ils suggèrent un recrutement par secteur qui serait rendu possible au travers d´une planification des dates de congés que pourraient réserver les agriculteurs de la zone.Pour plus d´informations, consultez L´Union agricole et rurale du 26 mars 2003.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui