L'Union du Cantal 21 décembre 2011 à 10h32 | Par Renaud Saint-André

CMA - Une invitation pour que les apprentis restent ou reviennent au pays

Création du premier passeport qui sert surtout de billet-retour pour les apprentis partis faire leurs classes à l’extérieur du département. Un livret remis par Frédéric Lefebvre.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Ils ont de quoi être fiers. Eux qui ont choisi la voie professionnelle, qui sont aujourd’hui diplômés, ont eu droit à une cérémonie en leur honneur à laquelle un président régional de Chambre de métiers, un député, de nombreux élus régionaux et départementaux, un préfet et même un ministre, assistaient. Jeudi 15 décembre, la CMA organisait la remise du passeport métiers Cantal.

Une première en France.

 

C’est Frédéric Lefebvre en personne, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie chargé de l’artisanat, du commerce et des PME, qui a remis diplômes et ­passeports à la dizaine de majors de promotion de chaque secteur professionnel, présents dans l’atrium du Conseil général qui servait de cadre à la manifestation. Un lancement réussi pour cette cérémonie appelée à être reconduite tous les ans. L’idée étant à la fois d’offrir une image positive de la formation en alternance et de maintenir au pays autant que faire se peut les jeunes diplômés.

Le ministre en charge de l’artisanat et des PMEa remis le passeport métiers aux majors de promotion.
Le ministre en charge de l’artisanat et des PMEa remis le passeport métiers aux majors de promotion. - © R.S-.A.

L’accès à la banque facilité

 

Bien plus qu’un simple livret, ce passeport métiers est présenté comme le gage d’un accompagnement personnalisé, depuis la formation initiale jusqu’à l’installation ou la reprise d’entreprise, en passant par le salariat. La chambre consulaire va en effet disposer d’une chargée de mission pour faire vivre le projet. Elle sera en contact permanent avec les jeunes, notamment via les réseaux sociaux qu’ils utilisent déjà (type Facebook). Ils auront l’assurance, à chaque étape de leur parcours, de bénéficier de conseils de professionnels pour consolider leurs projets. En outre, plusieurs organismes bancaires partenaires s’engagent à apporter une attention particulière aux détenteurs de ce sésame. Autant de coups de pouce qui visent à inciter les jeunes artisans à vivre et travailler dans le Cantal et à redresser une courbe démographique qui inquiète : la moyenne d’âge des actifs étant de 46 ans. En chiffres Jeudi dernier, sur les 400 personnes qui ont assisté à la cérémonie, près de 150 jeunes issus des centres de formation par apprentissage d’Aurillac et de Massiac se sont vu remettre officiellement ce passeport métiers. Le Cantal compte 515 apprentis, 3 292 artisans-dirigeants, 221 conjoints collaborateurs et 7 009 salariés. Soit 16,6 % de la population active.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.

Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,