L'Union du Cantal 17 juillet 2019 à 17h00 | Par C. Jahnich/APAP

Chevaux lourds : il va y avoir du lourd à Salers !

Les associations comtois et breton Massif central organisent ensemble pour la première fois leur interrégional.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

D’habitude, les comtois font leur interrégional de leur côté, et les bretons font de même. Mais cette année, pour la première fois, les deux races ont décidé de se retrouver ensemble dans le Cantal ! Ce sera à Salers le samedi 27 juillet. “On amène les plus beaux chevaux dans un des plus beaux villages de France !, se réjouit Emmanuelle Moncourier, présidente de l’association Cheval breton Massif central. Ces deux concours ont une certaine notoriété, le fait de se réunir va permettre d’avoir un plus grand nombre de chevaux - 160 sont annoncés si tout va bien. Tout cela, conjugué au choix de l’emplacement et de la date, devrait permettre d’avoir une belle journée.”

160 chevaux annoncés


La race comtoise, qui tourne habituellement sur différents départements, tiendra pour l’occasion son 15e Interrégional et compte déjà 110 inscrits - dont une trentaine de pouliches de deux ans - venus du Cantal, de l’Allier, du Puy-de-Dôme, de la Lozère et de la Haute-Loire. Pour la bretonne, ce sera la troisième édition de l’Interrégional et la toute jeune association espère réunir une cinquantaine d’animaux en provenance du Cantal et des départements limitrophes. À noter que ce concours modèles et allures comptera pour les nationaux de chaque race : les meilleurs comtois partiront les 13 et 14 septembre à Maiche dans le Doubs, tandis que les bretons sélectionnés auront rendez-vous les 21 et 22 septembre à Lamballe dans les Côtes-d’Armor. Le jour J à Salers, les chevaux sont attendus dès 7 heures le samedi matin sur le foirail. Les jugements débuteront vers 9 heures sur deux rings distincts ; les défilés, les rappels et prix de championnats seront présentés en carrière.
“C’est un concours important car c’est la porte d’entrée pour le National, poursuit Emmanuelle Moncourier. Pour les éleveurs, ça leur permet de se faire connaître pour vendre leur génétique.” L’éleveuse installée à Anglards-de-Lanobre présentera deux poulinières, Douce, 6 ans et France, 4 ans. “C’est toujours une fierté de faire voir comment on élève nos animaux”, ajoute Sonia Juillard, éleveuse de comtoises à Lanobre. Habituée des concours avec son mari Arnaud et leur fille Aurore, elle exposera deux pouliches de deux ans, Hessia et Haindia.

Samedi 27 juillet, races comtoises et bretonnes du Massif central tiendront le même jour leur concours interrégional qui servira de sélection pour le national.
Samedi 27 juillet, races comtoises et bretonnes du Massif central tiendront le même jour leur concours interrégional qui servira de sélection pour le national. - © C. J./APAP

Compétition et fête du cheval

“Cet Interrégional comtois-breton, c’est nouveau, apprécie-t-elle. D’habitude, les races sont partagées ; là, les éleveurs vont se mélanger, ce sera l’occasion d’échanger et de se connaître. Et puis ça amènera du monde, les gens vont venir de partout.” Cette journée placée sous le signe de la compétition se veut aussi une belle fête pour le grand public : chevaux toilettés, éleveurs en tenue de concours, animations diverses - balades en calèches et à poney, mini-ferme pédagogique, présentations de vaches, tombola géante, restauration à midi et le soir.
“À travers cette manifestation, notre objectif est de montrer l’importance du cheval de trait dans notre région et de rappeler qu’il est bien ancré dans le paysage, indique Emmanuelle Moncourier. Ce sera une grande journée autour du cheval de trait comtois et breton...”

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui