L'Union du Cantal 16 avril 2003 à 00h00 | Par Frédéric Pigot

Chevaux lourds - Bonne année pour le syndicat

Fort d´un concours départemental mémorable et d´un nombre d´adhérents en augmentation, le Syndicat des éleveurs de chevaux de races lourdes du Cantal vient de tenir son assemblée générale à Allanche.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA
Le Syndicat des éleveurs de chevaux de races lourdes du Cantal a tenu son assemblée générale vendredi matin, à Allanche, en présence de Perrette Allier, directrice du Haras national d´Aurillac. ¿ l´adresse des représentants des Haras nationaux, le maire, André Papon, a exprimé son souhait de voir la station continuer à fonctionner. En constatant la place de plus en plus importante de cet élevage, le député, Alain Marleix, a rappelé que c´est un atout pour l´agriculture qui doit impérativement se diversifier.plus d´adhérentsMartine Pic, secrétaire du syndicat, a présenté le rapport d´activité en notant 21 cotisants de plus que l´année précédente, qui avait déjà été exceptionnelle. En 2002, 356 adhérents ont été enregistrés pour 1 070 juments et 74 étalons. Le montant total des cotisations s´est élevé à 8 222 euros, soit 388 euros de plus qu´en 2001. Le nombre total de saillies s´est établi à 2 245, dont 1 258 effectuées par les 45 étalons nationaux. Les contrats d´élevage parviennent à leur terme avec un montant total de 2 660 euros, 4 pour premiers poulinages et 31 deuxièmes. Le syndicat a contribué à l´organisation de 11 concours locaux dans lesquels 805 animaux ont été présentés (180 pour Riom-ès-Montagnes et seulement 28 pour Polminhac). Les aides distribuées en 2002 par les Haras nationaux poursuivent leur progression avec un total de 104 969 euros, dont 62 880 pour les concours locaux.Au niveau des comptes, le bilan du syndicat laisse apparaître un excédent d´exercice de 2 164 euros sur un budget de 48 920 euros.Le président Roger Condamine s´est félicité de la hausse du nombre d´adhérents, dont une vingtaine de jeunes, et de l´augmentation de l´enveloppe des cotisations qui s´en est suivie. Il a ensuite rappelé la qualité des concours et du départemental de Mauriac, en déplorant cependant qu´il n´y ait pas eu plus de personnalités pour apprécier l´élevage cantalien. Au rang des soucis, il a évoqué les aides qui ne sont pas revenues et la baisse des cours. Quant aux objectifs, il a énuméré la poursuite du travail en race pure, la participation aux manifestations avec des animaux et une présentation de qualité, ainsi que la reconnaissance du syndicat par les instances départementales, en exprimant le sentiment d´être un peu laissé pour compte. Par ailleurs, il a rappelé qu´une subvention pour l´achat d´étalons de qualité avait été sollicitée auprès du Conseil général.A noter enfin que Gilbert Figeac (Saint-Santin), François Mercier et Roland Sourzat (Saint-Saturnin) entrent au conseil d´administration. Bernard Capel (Pleaux), Elie Cheymol (Trizac), Roger Condamine (La Roquebrou), Raoul Maury (Mauriac) et Jean-Michel Terrisse (Aurillac) sont reconduits dans leurs fonctions par leurs sections.Pour plus d´informations, consultez L´Union agricole et rurale du 16 avril 2003.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui