L'Union du Cantal 04 janvier 2006 à 00h00 | Par Pascal Piagniol

Centre-Lait et 3A enterrent définitivement la hache de guerre

Les groupes Centre-Lait et 3A ont signé un accord qui met fin au conflit qui les opposait depuis plus de dix ans. Centre-Lait va sortir de 3A et rentrer au capital de LFO.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
«a ressemble presque à un conte de Noël et pourtant, c´est bien vrai : Jean-Louis Loustau, président du groupe 3A (Alliance Agro-Alimentaire) et Jean-Pierre Chateau, président de Centre-Lait, ont signé mercredi 21 décembre devant le préfet du Cantal un accord qui met un point final à un conflit qui dure depuis 1995. Centre-Lait va notamment récupérer le capital social qu´il avait investi dans 3A et le transférer pour partie en actions dans LFO (Les Fromageries occitanes), la filiale fromagère du groupe 3A.

Un accord signé devant le préfet

L´accord a été signé à huis-clos à la préfecture. Dans un communiqué publié à l´issue, les deux groupes expliquent que ce texte met "un terme définitif aux litiges juridiques et financiers grâce à un dispositif que les deux parties ont arrêté de manière équitable". Cet accord prévoit que l´union Centre-Lait quitte le groupe 3A qu´elle avait constitué en 1988 en s´associant avec l´Ulpac, une autre union de coopératives du sud-ouest de la France. Contrat qui liait en principe les deux entités jusque fin 2007 et qui viendra donc à terme de manière anticipée, au 31 décembre 2005. Il prévoit d´autre part "la participation de Centre-Lait en tant que partenaire financier actif dans Les Fromageries occitanes". Autrement dit, Centre-Lait récupérera le capital social qu´elle détenait dans 3A (27 % des parts) et le transfèrera en partie en actions dans LFO. Une autre partie du capital lui serait remboursée suivant un échéancier ou transformé en actions dans LFO. De même, un compromis aurait été trouvé sur les sommes qui resteraient dues à Centre-Lait au titre des condamnations de justice.

Centre-Lait entre dans le capital de LFO

Au terme de ce transfert, Centre-Lait pourrait dans un premier temps détenir 8 % du capital de LFO et retrouver un siège au conseil d´administration de la société (les autres associés étant 3A, Bongrain et Sodiaal). Le communiqué commun souligne que cet accord "permet la sécurisation de l´approvisionnement des unités industrielles de LFO ainsi que celle du débouché pour les apporteurs de lait de Centre-Lait". Traduction : un contrat d´apport de lait sur 15 ans aurait été signé qui permettra aux producteurs livrant à Centre-Lait de continuer à approvisionner les usines fromagères de LFO. "3A conforte ainsi le socle de sa filière fromagère, ce qui lui permet d´affirmer ses ambitions régionales. Centre-Lait, pour sa part, continuera donc à assumer son rôle de coopérative territoriale polyvalente impliquée dans la filière laitière", poursuit le communiqué. "Cet accord ramène la paix et la sérénité, en laissant le champ libre à de nouveaux développements pour la filière régionale", confirme Jean-Louis Loustau.

Une politique volontariste en faveur des AOC

"Parallèlement, les deux groupes ont arrêté les bases de leur future collaboration sur le territoire, tant en ce qui concerne la collecte du lait que l´instauration d´une politique coordonnée et volontariste en faveur des AOC d´Auvergne", écrivent enfin les deux présidents, en précisant que l´accord entre en vigueur au 1er janvier 2006. "Je suis très heureux de cet accord qui met un terme à un conflit de plus de dix ans entre deux structures agricoles importantes, qui pénalisait l´ensemble de la filière", commente Jean-François Delage, préfet du Cantal. "Nous avions avec le trésorier payeur général mandaté deux de nos plus proches collaborateurs pour jouer un rôle de facilitateurs entre les deux parties", explique-t-il, en saluant la volonté des responsables des deux structures de sortir de ce conflit et en faisant remarquer que "la sagesse avait déjà prévalu, puisque toutes les procédures juridiques avaient été interrompues depuis un an".

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui