L'Union du Cantal 26 mai 2010 à 14h55 | Par C. Fournier

Centre de tri des Cramades : un meilleur rendement, de meilleures conditions de travail

L’optimisation du tri est une réalité pour le centre des Cramades qui vient de passer à la vitesse supérieure de par la valorisation à l’année de 500 tonnes de déchets supplémentaires. La démarche s’accompagne de l’amélioration des conditions de travail des valoristes.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Pour le président du syndicat des Cramades, Pierre Jarlier, "l'amélioration du traitement des déchets, leur diminution à la source et leur valorisation par l'augmentation des taux de recyclage, doit nous permettre de nous inscrire ainsi dans l'objectif du Grenelle de l'environnement". Parallèlement, des travaux au centre de tri ont permis d'améliorer les conditions de travail du personnel, "un travail difficile et qui doit faire l'objet d'une attention particulière des élus". À cet effet, le "carrousel" de tri, où s'affairent quotidiennement dix valoristes, a été équipé d'une climatisation et d'un système hors poussière. Il bénéficie de systèmes permettant de maîtriser les dangers liés à la manutention et aux risques de contamination.

Des travaux menés tambour battant

Une courte période de travaux au centre de tri (15 jours) a permis de procéder à ces améliorations. Elles ont coûté 700 000 euros et bénéficié de subventions du Conseil général et de l'État notamment. Le syndicat des Cramades rassemble neuf communautés de communes et près de 130 communes. Cette mutualisation des moyens permet "d'assurer un service de qualité et au meilleur coût". Quatre ambassadeurs du tri vont régulièrement à la rencontre de la population pour lui montrer l'importance du tri et de la diminution des déchets à la source : "Il faut que la population soit attentive à la qualité de son tri", demande Pierre Jarlier qui s'apprête à fêter un anniversaire : les dix ans du tri sélectif sur le territoire en juin. Une décennie qui s'ouvre sur d'autres projets comme la mise en place du dispositif des boues de stations : "C'est un autre rendez-vous à négocier. Pour nous, l'épandage n'est pas compatible avec l'agriculture de montagne, une agriculture de qualité et d'AOC. Le syndicat mettra ainsi en place un traitement qui pourrait être en ordre de marche en 2011. Il s'agit maintenant de monter une vraie filière de valorisation de ces boues". L'optimisation du process de tri a pour l'heure vocation de valoriser 500 tonnes de déchets supplémentaires qui ne l'étaient pas, faute d'une mécanisation optimale du centre de tri. C'est aujourd'hui chose faite, en harmonie avec les objectifs du Grenelle de l'environnement qui prévoit "la baisse de 7 % de la production de déchets ménagers et assimilés durant les cinq prochaines années et, parallèlement une hausse du taux de recyclage : 35 % en 2012, 45 % en 2015 et une baisse de 15 % des tonnage enfouis et incinérées." Dans cette optique, le syndicat des Cramades œuvre aussi pour réduire les déchets ménagers et assimilés avec une incitation au compostage individuel, ainsi que par la mise en place d'un programme local de prévention sur cinq ans et de filières de traitement et de valorisation (déchets de soins, textiles).

 


Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.
Droits de reproduction et de diffusion réservés.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui