L'Union du Cantal 22 février 2012 à 16h50 | Par Jean-Marc Authié

CDEN - Le Cantal se passera de onze postes à la prochaine rentrée scolaire

Le Conseil départemental de l’Éducation nationale a rendu son verdict le 17 février. Dans le premier degré, ce sont les postes “hors la classe” qui vont trinquer.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Après le report du premier Conseil départemental de ­l’Éducation nationale (CDEN) le 9 février (faute de quorum), celui du 17 février a rendu son verdict : onze postes seront supprimés dans le premier degré à la prochaine rentrée scolaire. Yves Delécluse, directeur académique des services de l’Éducation nationale, a donc entériné ses préconisations soumises le 30 janvier. Le premier degré devra ainsi rendre des postes suivant ainsi les directives nationales (-14 000 postes). L’Auvergne ­“participant” à hauteur de 95 postes supprimés.
Malgré la probable stabilité des effectifs des élèves du primaire, l’encadrement scolaire sera revu à la baisse en 2012.
Malgré la probable stabilité des effectifs des élèves du primaire, l’encadrement scolaire sera revu à la baisse en 2012. - © J-M.A

“Conserver l’accès au service scolaire”

 

“Le CDEN porte un regard sur les suggestions faites et les mesures que j’ai présentées pour la rentrée et qui deviendront effectives et opérationnelles.” Après avoir rencontré les élus et les représentants du personnel en amont, “même si je regrette que les représentants du personnel aient ­boycotté les réunions de travail”, Yves Delécluse a tenu compte des recommandations nationales et des spécificités du Cantal (zone de montagne) “pour conserver l’accès au service scolaire au plus grand nombre”. En chiffres, cela se traduit par une quasi stabilité des effectifs dans le premier degré (10 385 élèves contre 10 393 en 2011), mais aussi par la suppression de moyens provisoires (attribués en 2011) : la classe unique de Ferrières-Saint-Mary ; trois demi- postes à Riom, Parlan et pour le RPI Saint-Jacques-Thiézac ; deux postes dans le cadre du dispositif d’accueil des enfants du voyage à Saint-Flour et Aurillac (Jules-Ferry). Ce dernier poste “sera néanmoins réouvert, mais sous un autre format”. Cependant, l’essentiel des suppressions de postes concernera les postes dits “hors la classe” : deux postes et demi d’animateurs en technologies de l’information et de la communication (Atice), quatre équipes mobiles académiques de liaison et d’animation (Émala). Ces 6,5 postes en moins seront compensés par la création de quatre postes d’animateurs numériques. Concernant les Rased (réseaux d’aides spécialisées aux élèves en difficulté), l’académie mène une réflexion depuis quatre ans pour une réorganisation. Après le Nord Cantal, c’est Aurillac qui sera touché avec trois postes en moins. Alors que les personnels de remplacement ne bougeront pas (58 postes), il faudra également compter sur d’autres suppressions : deux postes de brigades, un poste PEP à Saint-Urcize, deux postes de conseillers pédagogiques (langues vivantes, maîtrise de la langue). À la marge, deux demi-postes de décharge sur Aurillac (Frères-Delmas et Marmiers) complèteront ce tableau noir.

 

 

 

 

Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.

Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui