L'Union du Cantal 16 novembre 2011 à 17h26 | Par Renaud Saint-André

Cayrols - Un anniversaire, des médailles et un projet de relocalisation pour 2013

Henri Manhès, directeur des entreprises Cayrolais, Roquet et Leroux, a annoncé la création d’un atelier regroupant les activités des ateliers de Cayrols et de LaRoquebrou.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
D’une pierre deux coups... Presque trois pourrait-on dire. La charcuterie le Cayrolais fêtait les dix ans de sa reprise par Henri Manhès en même temps qu’elle célébrait la fidélité de huit de ses salariés, récompensés de médailles du travail d’or, d’argent ou de vermeil. Le chef d’entreprise a profité de ce double événement pour annoncer publiquement la création d’un nouvel atelier, regroupant les activités de Cayrols et de La Roquebrou sur un seul site : zone de l’Estancade, en bordure de la RN122. Car ce jeudi 10 novembre, des invités de marque avaient répondu favorablement à l’invitation de M. Manhès : la secrétaire générale de préfecture (sous-préfet d’arrondissement) Laetitia Cesari-Giordani, les représentants du Conseil général et des collectivités locales... Mais aussi le président de la Chambre de commerce et d’industrie ou celui du Stade aurillacois, deux secteurs très différents mais où Henri Manhès engage son énergie débordante.
Le chef d’entreprise, Henri Manhès, les personnalités invitées et les médaillés du travail, à la salle polyvalente de Cayrols.
Le chef d’entreprise, Henri Manhès, les personnalités invitées et les médaillés du travail, à la salle polyvalente de Cayrols. - © R.-S.A.

En expansion

 

Naturellement, cette énergie, est aussi - et surtout - au service de ce qu’il convient dé­sormais d’appeler un groupe. Certes à “dimension humaine” pour reprendre l’expression de son propre patron, mais composé de trois entités distinctes auxquelles un second souffle a été impulsé : le Cayrolais (Cayrols) en 2002, le Roquet (La Roquebrou) en 2005 et la crémerie Leroux (Aurillac) en 2006. En tout, ce sont 3,3 millions d’euros de chiffre d’affaires qui ont permis en dix ans la création de 13 emplois, soit 27 salariés à ce jour. Et l’expansion continue. Depuis quelques jours, ce petit groupe agroalimentaire vient de prendre des parts dans la boucherie Dupont de Saint-Cernin, connue pour son engagement dans la démarche “Bleu blanc cœur” sur le bœuf, qu’Henri Manhès compte bien décliner sur le porc. En outre, des places de marché viennent d’être acquises dans le nord-Aveyron et dans le Lot... Fort de cette “solide tranquillité assortie de détermination” qu’a relevée chez le chef d’entreprise le président de la CCI Bernard Bouniol, de nouveaux challenges s’ouvrent donc. Avec naturellement la complicité des salariés pour qui leur directeur porte une “certaine tendresse” à en croire le conseiller général, Éric Février.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.

Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui