L'Union du Cantal 14 décembre 2011 à 15h47 | Par P.Olivieri

Carte intercommunale : il faudra attendre pour des (r)évolutions

Avant l’examen global du schéma départemental de coopération inter-communale, les élus de la CDCIont revu à la baisse des ambitions structurantes du schéma.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Donner du temps au temps et laisser mûrir certaines mutations qui, à ce stade, bousculent trop encore les us et schémas existants malgré parfois un intérêt territorial évident : au vu des amendements votés lundi en Commission départementale de coopération intercommunale (CDCI) sur certains volets du projet de schéma cantalien de coopération communale (SDCI), c’est ­ dé­sormais l’état d’esprit commun partagé par l’administration et les élus. L’échéance jadis annoncée du 31 décembre 2011 pour cette nouvelle configuration de l’intercommunalité départementale n’étant plus finalement qu’un point d’étape et aucunement le “terme du dialogue” comme l’a redit le préfet Bayle. Après avoir adopté courant novembre le rattachement des dernières communes cantaliennes isolées, les élus de la CDCI avaient lundi à statuer sur les modifications de périmètre de trois EPCI à fiscalité propre. Avec un dossier épineux : celui du devenir de la communauté de communes interdépartementale de Bort-Lanobre-Beaulieu (BLB) : si initialement le préfet avait prescrit sa dissolution en vue du rattachement des deux communes cantaliennes à Sumène Artense, cette piste a été rejetée par les collectivités concernées.
Marc-René Bayle : “Ce n’est pas un gel mais des mesures conservatoires.”
Marc-René Bayle : “Ce n’est pas un gel mais des mesures conservatoires.” - © P.O.

Statu quo

 

D’où une nouvelle proposition visant à fondre BLB avec la communauté de communes du plateau bortois en gestation et de rapprocher cette nouvelle entité de Sumène Artense. Une option aux multiples avantages qui n’a pourtant pas réussi à faire consensus. Aussi, afin de respecter l’esprit de “co-production” préconisée par ­l’État, la CDCI a voté le statu quo tout en prônant la poursuite de la concertation, sachant que la CDCI de Corrèze doit elle statuer le 19 décembre. “On arrive à une situation qui est un gel, le Cantal a l’habitude d’être gelé, maintenant il sera congelé, la caractéristique fondamentale de ce schéma est de ne toucher à rien”, a regretté le sénateur Mézard. Statu quo également à l’Est du département avec l’abandon dans le projet de schéma départemental - qui sera examiné dans sa globalité lundi prochain - de la fusion entre les communautés de communes de Planèze et du pays de Saint-Flour, les élus de Planèze s’y étant fermement opposés. De fait, le caractère prescriptif de cette fusion est abandonné. Enfin, la commission a confirmé le retrait de Chazelles de Margeride-Truyère et son rattachement à la communauté de commune du pays de Massiac au nom d’un principe de continuité territorial loin là encore de faire l’unanimité localement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.

Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,