L'Union du Cantal 24 novembre 2010 à 15h04 | Par P. Olivieri

Campus : la CCI fait son entrée dans la cour des grandes écoles

Ouvert depuis la rentrée, le Campus, nouveau centre de formation de la CCI, a été inauguré vendredi. Un centre qui ne manque pas d’ambitions...

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Ils ne sont pour l'heure que six, six Cantaliens qui ont fait leur rentrée cet automne, dans ce qui fut jadis le siège d'une coopérative laitière, avec l'ambition de décrocher d'ici trois ans un prestigieux sésame, celui de Bachelor international. Mais l'objectif des responsables du Campus est bien de doubler dès 2011 l'effectif, concrétisant ainsi leur volonté de faire de la formation un pôle d'excellence de la CCI du Cantal en proposant des formations initiales de manager commercial mais aussi des formations continues. "Que certains se rassurent, nous n'avons ni la volonté ni la velléité de nous substituer aux acteurs en place", a cependant déclaré Bernard Bouniol, président de la Chambre de commerce et d'industrie à l'occasion de l'inauguration officielle de ce centre de formation transformé vendredi soir en une scène de spectacle animée par d'autres élèves, plus versés dans l'expression corporelle que dans la conquête de marché : ceux de l'école aurillacoise Vendetta Mattea accompagnés par la Manufacture.

Bien visible depuis le boulevard du Vialenc, le Campus dispose de 1 500 m2 de locaux.
Bien visible depuis le boulevard du Vialenc, le Campus dispose de 1 500 m2 de locaux. - © P.O.

Une antenne de l'ESC Clermont

L'objectif de la CCI est donc ailleurs : mettre la formation au service des Cantaliens et en faire un facteur dynamisant de l'économie locale en contribuant de fait à l'attractivité du territoire départemental. Et le recrutement des stagiaires se veut ainsi bidirectionnel en offrant aux jeunes bacheliers autochtones la possibilité d'accéder à l'une des formations commerciales les plus prisées sans avoir à s'expatrier et en attirant dans le département des post-bac qui pourraient trouver localement une première rampe d'accès professionnelle. Un choix jugé des plus pertinents par le président du directoire de l'Essec, et ce à plus d'un titre : "En matière de diplôme, il est dangereux de s'écarter de la norme européenne, avec le bachelor, vous êtes au niveau licence, donc conforme, mais ça ne suffit pas, il faut surtout une pertinence économique qui amène plus facilement à l'emploi, je considère que ce diplôme est vraiment dans cette pertinence", a ainsi souligné Bruno Bouniol. D'autant que le projet s'est inscrit dans le cadre d'un partenariat avec l'ESC de Clermont-Ferrand (dont le Campus devient ainsi une antenne), très bien classée dans le club des 29 grandes écoles de commerce. Un investissement de bonne augure donc de l'avis de beaucoup et un signal fort pour d'autres, comme le président de la chambre régionale, André Marcon, qui voit là l'illustration que la réforme des CCI n'enlèvera rien "au droit à l'initiative locale". Des propos qui avaient un petit avant-goût électoral à quelques jours de l'ouverture du scrutin des élections aux CCI.

 


Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.
Droits de reproduction et de diffusion réservés.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui