L'Union du Cantal 16 novembre 2010 à 15h51 | Par PO

Bruno Le Maire étend au rural ses terres de prérogatives

Pressenti un temps comme l’un des premiers ministrables, Bruno Le Maire, ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation et de la Pêche depuis juin 2009, est reconduit à son poste dans le nouveau gouvernement Fillon annoncé le 14 novembre au soir.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Le ministre de l’Agriculture élargit son portefeuille à l’aménagement du territoire. En effet, Michel Mercier, ancien ministre de l’Espace rural et de l’Aménagement du territoire, prend du galon en devenant Garde des sceaux, ministre de la Justice. Nathalie Kosciusko-Morizet est nommée ministre de l’Écologie, en remplacement de Jean-Louis Borloo qui a choisi de quitter (ou plutôt de claquer la porte) du gouvernement. Son portefeuille ne comporte pas l’énergie qui est l’une des attributions d’Éric Besson, ancien ministre de l’Immigration et de l’Identité nationale qui devient ministre de l’Industrie avec l’énergie et l’économie numérique dans ses attributions. Nommée ministre des Affaires étrangères, Michèle Alliot-Marie, ministre d’État, devient numéro trois du gouvernement après Alain Juppé, ministre de la Défense. Laurent Wauquiez devient ministre des Affaires européennes auprès de Michèle Alliot-Marie. Frédéric Lefebvre entre au gouvernement au poste de secrétaire d’État du Commerce, de l’Artisanat et du Tourisme en remplacement d’Hervé Novelli. Pierre Lellouche devient secrétaire d’État au Commerce extérieur. Dans une déclaration à l’AFP, le président de la FNSEA Jean-Michel Lemétayer estime que le maintien de Bruno Le Maire à l’agriculture “est une bonne chose”, notamment “compte tenu des prochaines négociations sur la réforme de la Pac, des objectifs recherchés dans le cadre du G20 et de l’application de la loi de modernisation agricole”.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui