L'Union du Cantal 18 novembre 2009 à 15h18 | Par R. Saint-André

Beaucoup reste à faire pour faciliter l’accès des handicapés mentaux

L’Adapei a lancé samedi sa campagne des Victoires de l’accessibilité au cours d’une manifestation qui servait aussi à sensibiliser tous les publics.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Il faut parfois seulement un peu plus de patience, utiliser un vocabulaire simple, ou garder une juste distance. Et ce serait déjà une grande victoire pour l’intégration des personnes souffrant d’un handicap mental. “Car ce sont des citoyens ou des consommateurs à part entière”, insiste Alain Costes, de l’Adapei du Cantal. Pour sensibiliser à l’accessibilité des lieux publics ou des commerces aux personnes atteintes de troubles mentaux, l’association départementale qu’il préside a organisé samedi une opération étonnante. Afin d’accrocher le public à cette cause, des manifestations ont été organisées à Aurillac, au marché couvert, dans la galerie de l’hyper-marché Géant et dans le centre Leclerc. Des personnages bleu et blanc, arboraient en guise de visage le pictogramme symbolisant l’accueil et l’accompagnement de personnes handicapées mentales.

Des formations dispensées gratuitement

“Trop souvent, lorsque l’on évoque l’accessibilité des personnes handicapées, on pense à la mobilité réduite, au fauteuil roulant. C’est une très bonne chose. On ne doit pas oublier cependant d’autres formes de handicap”, plaide Alain Costes. Il regrette que les personnes en situation psychique atténuée n’aient pas les mêmes repères, les mêmes droits. “Elles ont souvent du mal à s’exprimer, elles sont plus lentes et, de fait, essuient souvent un rejet”. La cause ? Du personnel qui n’est ni sensibilisé, ni formé. C’est pourquoi l’Adapei propose des formations gratuites, ouvertes aux personnels d’établissements publics ou privés, institutionnels ou commerçants. C’est notamment le cas du supermarché aurillacois Leclerc, dont l’ensemble du personnel est formé dans le cadre d’une certification. Les établissements ou les personnels qui accueillent volontiers les personnes handicapées mentales arboreront le fameux pictogramme. Inversement, il suffira à la personne handicapée de présenter ce même logo pour qu’elle soit, par exemple, conduite vers une personne référente.

Une nouvelle forme de reconnaissance

“Dans une administration, indiquer qu’il faut se rendre au second étage, troisième bureau à droite, est un renseignement difficilement compréhensible pour ce public. Choisir un shampoing parmi toutes les gammes présentes dans les rayons d’une grande surface peut s’avérer déroutant”, illus-tre Alain Costes. Heureu-sement, les initiatives se multiplient. Quatorze font partie d’un concours baptisé “Les victoires de l’accessibilité” (voir ci-dessous).

Trois “victoires départementales” seront récompensées le 27 novembre après le vote du public. Elles participeront aux sélections régionales en mars 2010 avant de concourir, le cas échéant, à la sélection nationale attendue le 12 juin. La compétition est avant tout un prétexte pour mettre en lumière toutes les initiatives qui, allant dans ce sens, sont bonnes à prendre.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui