L'Union du Cantal 03 juin 2003 à 00h00 | Par Pascal Piganiol

Assemblée générale de Groupama - Le projet de fusion sera finalisé le 13 juin

Groupama des pays verts a confirmé sa fusion au sein d´une vaste caisse inter-régionale, baptisée "Groupama d´Oc", qui englobera 14 départements du sud de la France. C´est lors d´une ultime assemblée générale, le 13 juin à Maurs, que le processus de fusion arrivera à son terme.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA
Il y a dix ans, la caisse Groupama du Cantal unissait sa destinée avec celles de la Creuse et de la Corrèze pour former Groupama des pays verts. Laquelle s´apprête aujourd´hui à absorber deux autres caisses régionales, Groupama d´Oc (Lot, Aveyron, Lozère, Tarn et Tarn-et-Garonne) et Groupama Sud-Ouest (Haute-Garonne, Gers, Ariège, Landes, Hautes-Pyrénées et Pyrénées-Atlantiques), pour constituer une caisse inter-régionale baptisée "Groupama d´Oc", qui couvrira le territoire de 14 départements (soit 4 millions d´habitants) et dont le siège social sera installé à Toulouse."Groupama d´Oc" sur 14 départementsLa nouvelle caisse régionale représentera 3 000 caisses locales (pour plus de 1 200 secrétaires), 1 600 salariés, 500 000 sociétaires, un chiffre d´affaires total de 620 millions d´euros (contre un peu moins de 100 millions d´euros pour GPV) et 410 millions d´euros de fonds propres."Groupama d´Oc" sera gérée par un conseil de 49 membres, parmi lesquels (selon des critères tenant au chiffre d´affaires), 11 élus de Groupama des pays verts (dont 4 du Cantal), 17 de Groupama d´Oc et 21 de Groupama Sud-Ouest. L´assemblée générale sera composée de 25 représentants par département, et chaque département comptera une fédération départementale des caisses locales administrée par un conseil départemental, comme c´est le cas actuellement au sein de Groupama des pays verts.Rien de changé pour les sociétaires"Le schéma institutionnel projeté est globalement le même que celui que nous connaissons depuis 10 ans au sein de Groupama des pays verts", a remarqué le président Charles Lacaze lors de l´assemblée générale départementale réunie la semaine dernière à Aurillac. Devant près de 400 délégués, il s´est employé à expliquer les raisons d´un regroupement en discussion depuis 18 mois, et "dont la pierre angulaire sera le département", insistait-il."La nouvelle caisse nous permettra d´avoir une taille suffisante pour faire face à des risques plus lourds, pour nous doter de compétences humaines et de moyens technologiques nouveaux, une taille pour jouer notre rôle au niveau du groupe national qui comptera à terme moins de 10 caisses régionales", argumentait-il."Cette fusion ne changera rien au quotidien pour les sociétaires, leurs interlocuteurs seront toujours aussi proches", a assuré Charles Lacaze. Il a par ailleurs expliqué que "les sites actuels des emplois seront bien entendu maintenus, avec des moyens accrus pour exercer leurs missions et des horizons nouveaux pour le déroulement de leur vie professionnelle". Il a ajouté que, si les fonds propres de chaque caisse seront fondus dans Groupama d´Oc, les départements continueront à disposer d´un budget pour assumer leur vie institutionnelle et soutenir ou subventionner des activités départementales.Signe selon lui que ces évolutions se font sur la base de préoccupations partagées par les trois caisses, dans un esprit mutualiste : l´un des premiers chantiers du nouveau groupe consistera à "revitaliser" les caisses locales.Pour plus d´informations, consultez L´Union agricole et rurale du 4 juin 2003.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui