L'Union du Cantal 12 janvier 2011 à 16h36 | Par Jean-Marc Authié

Après deux ans, le tourisme d’affaires prend son envol sur le Cantal

Bruno Faure, président de Cantal tourisme, a fait le point sur différentes missions du CDT. Il a également annoncé le départ d’Emmanuel Briant, directeur, pour fin janvier.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

S’engager dans le tourisme d’affaires était un pari osé pour Cantal tourisme fin 2008. Malgré une forte concurrence dans ce secteur, la structure a pourtant réussi à se faire remarquer, se démarquer et attirer sur son territoire cette nouvelle clientèle. En un peu de plus de deux ans, le chiffre d’affaires de ce secteur est passé de 45 000 à 150 000 euros... et 2011 s’annonce sous les meilleurs auspices. “Notre objectif a toujours été d’insuffler une culture touristique au département et de faire comprendre que le tourisme est une véritable activité économique. Pour cela, il faut être visible tout en proposant des produits de qualité. C’est la raison pour laquelle nous avons mis à disposition plusieurs outils pour les professionnels”, expliquait, mardi, Bruno Faure, président du CDT.

À l’image de Michelin (ici en séminaire), le tourisme d’affaires, via Cantal séminaires, fonctionne bien sur le département.
À l’image de Michelin (ici en séminaire), le tourisme d’affaires, via Cantal séminaires, fonctionne bien sur le département. - © DR

Encore meilleur en 2011

 

C’est ainsi qu’a vu le jour Cantal séminaires. Placée sous la responsabilité de Delphine Giry, cette mission se devait de proposer une offre insolite et personnalisée, avec un fort accent de nature et de développement durable, aux entreprises françaises. Depuis 2008, des enseignes telles que Carlson Wagonlits, La Poste, EDF, Leclerc, Orange, Colas ou encore Michelin ont fait appel à Cantal séminaires. À la clé, un produit cousu main avec : des hébergements de charme ; des activités aussi variées que le dragon boat, le canoë, la course d’orientation, le VTT, la montgolfière, le ski, le chien de traîneau... ; des programmes ou des défis insolites. Et pour couronner le tout, des intervenants de marque comme Carole Montillet ou Antoine Cayrol afin de distiller aux entreprises des programmes de coaching. “Cette démarche commence aujourd’hui à porter ses fruits, insistait Bruno Faure. En 2008, le chiffre d’affaires de Cantal séminaires, alors en pleine période de référencement, était de 45 000 e. Ce chiffre d’affaires est passé à 80 000 e en 2009 avant d’atteindre 150 000 e en 2010.” La dynamique se poursuit puisque pour 2011, Cantal séminaires a obtenu un marché de 200 000 e sur un seul dossier. “Nous étions pourtant en concurrence avec de prestigieux clients comme le Lubéron ou Vittel. Mi-mai, nous recevrons donc le campus du Centre des jeunes dirigeants (CJD), un mouvement patronal qui rassemble 3 300 chefs d’entreprises. Ils seront plus de 450 au Lioran sur trois jours”, précisait Delphine Giry. Mais la saison a d’ores et déjà démarré car le laboratoire Guerbet, Décathlon et Link Mobilité ont réservé du côté de Pailherols, du Lioran et du lac du Pêcher.

Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.

Droits de reproduction et de diffusion réservés.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui