L'Union du Cantal 05 mars 2008 à 00h00 | Par Christian Fournier

Amitié, partage et solidarité restent la force des aînés ruraux

La Fédération des aînés ruraux du Cantal a organisé son assemblée générale à Saint-Flour, vendredi. Les représentants de quelque 250 clubs y étaient réunis.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Ne lui parlez pas de troisième âge : Robert Paran, président de la Fédération des aînés ruraux du Cantal, par ailleurs président régional de cette même fédération, ne l’aime pas. À son sens, il est loin de recouvrir les trois objectifs qui président à l’esprit des clubs : “rompre l’isolement, animer la vie locale, y participer, et mener enfin des actions de solidarité du type Banque alimentaire, Téléthon, etc”. Les aînés ruraux du Cantal ont débuté leur histoire à la fin des années 1970, “poussés par la solidarité et le désir de se prendre en charge. à l’âge de la retraite, plutôt que de rester isolés, ils ont souhaité se rencontrer, échanger, se distraire, et se rendre utiles en participant à la vie locale”. Les années 1980 marqueront le début de l’engagement en masse de ces hommes et femmes qui sont aujourd’hui 11 500 dans le département, répartis dans 252 clubs.

Un appel à l’adhésion

Pour autant, tous ces clubs ne sont pas affiliés à la fédération, d’où l’appel du président pour des adhésions qui n’entraînent en rien “la moindre perte d’indépendance”. Des aînés ruraux qui, sur les dix dernières années, témoignent “d’une certaine stabilité” en termes de nombre d’adhérents, sachant cependant que “si chaque club a ses spécificités, les difficultés rencontrées par tous tournent autour de l’adhésion des jeunes retraités, du renouvellement des responsables, et de la mise en place d’activités nouvelles”. 

Représentant les clubs, 300 personnes ont participé à ce grand rendez-vous annuel.
Représentant les clubs, 300 personnes ont participé à ce grand rendez-vous annuel. - © C. F.

"Perpétuer le mouvement"

L’avenir pour tous ces clubs passe donc par ces réalisations devant permettre de “perpétuer le mouvement, sans pour autant abandonner les activités traditionnelles, comme les jeux ou les voyages, pratiqués au sein des associations”. Des pistes déjà explorées par certains d’entre eux qui ont ouvert des ateliers informatiques et des ateliers mémoire correspondant à “une vraie demande. Ceux qui y ont goûté y reviennent”, constate Robert Paran qui aura donc brossé un tableau dynamique des clubs. Invités, le président des maires du Cantal, Bernard Filhol, qui témoignait de “la gratitude des maires pour votre action”, le président du Conseil général, Vincent Descœur, notant lui “l’utilité des clubs pour notre département dans le rôle d’animation des communes et aussi d’accueil de nouveaux habitants qui rejoint la problématique du Département”. Le sénateur-maire de Saint-Flour, Pierre Jarlier, s’associait à ces paroles et se félicitait “de la qualité du partenariat” existant entre les clubs de Saint-Flour et la Ville. 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui