L'Union du Cantal 20 juin 2018 à 16h00 | Par C.Jahnich/APAP

AMF 15 : Il faut promouvoir l’image économique du Cantal !

L’Association des maires du Cantal s’est réunie en assemblée générale vendredi 15 juin à Mauriac autour du thème de la démographie et de l’économie.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Un seul chiffre a servi à lancer le débat : 5,3 %, le taux de chômage le plus bas en France. “On fait des envieux, mais le revers de la médaille, c’est que nos entreprises ont du mal à recruter”, a commenté Sébastien  Faure-Rouquié, directeur de Pôle emploi. Selon Stéphane Merlin, directeur du bureau d’études Pivadis, 830 emplois sont à pourvoir dans le département et l’enjeu n’est pas tant de gagner des habitants dans l’absolu que de gagner des actifs.

Gagner des actifs

Pour aller chercher de la main d’œuvre qualifiée, le Cantal s’est servi des réseaux sociaux : fin 2017, son salon virtuel pour l’emploi a touché 340 000 personnes, soit deux fois la population du Cantal. 13 000 internautes ont cliqué et 2 500 candidats se sont inscrits au forum, ce qui a abouti à 54 recrutements. “Cela montre que notre département est attractif pas seulement pour ses paysages, mais aussi pour ses conditions de travail. Il nous faut construire une image économique”, a résumé Bernard  Villaret, le président de la CCI du Cantal. “On voit que la réalité du développement économique est là, a estimé pour sa part Frédéric Fayard, directeur des Menuiseries du Centre. Nature et qualité de vie ne sont pas antagonistes avec la modernité et l’industrie ! Les sites doivent ouvrir leurs portes, c’est une manière de montrer et de communiquer, notamment auprès des jeunes.”  Le Cantal, sa qualité de vie, ses grands espaces, son fromage… tout le monde connaît. Par contre, le Cantal et ses fleurons industriels, ses pépites innovantes et son dynamisme économique ? “L’image nature, on l’a mais l’image économique, on ne l’a pas, il faut aller la chercher au service de la démographie”, a estimé Michel Teyssedou, président de la communauté de communes de la Châtaigneraie cantalienne. Pour inverser sa courbe démographique, le Cantal doit se vendre et se préparer à accueillir.

Le Cantal doit communiquer positivement sur son attractivité économique pour attirer de jeunes actifs, ont souligné les intervenants de la table ronde démographie-économie. 
Le Cantal doit communiquer positivement sur son attractivité économique pour attirer de jeunes actifs, ont souligné les intervenants de la table ronde démographie-économie.  - © C. J.

Savoir se vendre

C’est aujourd’hui le travail de tous. Il faut collectivement agir pour proposer des logements, du travail aux conjoints, etc., a illustré Bruno Faure, président du Conseil départemental. Pour que venir dans le Cantal, au-delà de l’aventure, ce soit très rassurant. C’est l’enjeu de demain.” “Il faut être porteur d’une image positive, chacun à son niveau doit être ambassadeur de son territoire !”,  a asséné Pierre Jarlier, président de l’AMF 15. Un message relayé par le ministre de la Cohésion des territoires, Jacques Mézard : “Je crois que nous avons la capacité d’inverser la tendance démographique, mais attention aux messages que nous délivrons. Si nous voulons redonner du dynamisme à nos territoires, il faut vanter nos qualités.”

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,