L'Union du Cantal 10 janvier 2007 à 00h00 | Par P.Piganiol

Améliorer les revenus des exploitations et continuer à les moderniser

Amélioration du revenu et de la valeur ajoutée des produits, renforcement du travail interprofessionnel : ce qui motive L.-F. Fontant pour solliciter un nouveau mandat.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Louis-François Fontant, président sortant de la Chambre d’agriculture, candidat à sa succession.
Louis-François Fontant, président sortant de la Chambre d’agriculture, candidat à sa succession. - © L'Union du Cantal
Louis-François Fontant a accédé à la présidence de la Chambre d’agriculture du Cantal début 2001. Il succédait dans un contexte difficile à Michel Teyssedou. Candidat sur la liste FDSEA-JA dans le collège des exploitants, M. Fontant briguera un nouveau mandat de six ans à l’issue du scrutin de janvier 2007 si les résultats le permettent. “Parce qu’on me l’a demandé lors des réunions locales de la FDSEA et des JA et parce que j’ai le sentiment de faire partie d’une équipe de candidats composée d’agriculteurs très impliqués dans leurs exploitations et dans l’organisation locale de l’agriculture, représentatifs de tous les systèmes de production... des gens qui donnent envie de travailler avec eux”, dit-il. A l’heure du bilan, le président sortant revient sur le travail accompli depuis six ans et sur celui qu’il propose de conduire dans une période charnière pour l’agriculture (2007-2013), à la tête d’une équipe qui sera fortement renouvelée, puisque beaucoup de sortants ne se représentent pas.
“Un lieu de débat et, de plus en plus, d’arbitrage”
“L’enjeu de ces élections, c’est d’abord la représentation de l’agriculture. On a besoin pour l’assurer d’élus agriculteurs sérieux, compétents, qui préparent les dossiers avant d’aller siéger dans les commissions”, remarque Louis-François Fontant, en soulignant le rôle important que joue l’établissement public dans la représentation du secteur vis-à-vis de l’administration et des collectivités locales, notamment le Conseil général (avec qui il signe la convention pluriannuelle agricole). Sur ce plan, “notre institution a bien fonctionné depuis six ans”, estime le président sortant, en notant la bonne participation des élus aux sessions et, surtout, la qualité du travail en bureau (qui se réunit tous les mois). “La Chambre d’agriculture a été et doit rester un lieu de débats, et devenir plus encore un lieu d’arbitrage”, dit-il. “Nous avons veillé à ce qu’elle soit la maison de tous les agriculteurs, en préservant l’indépendance de nos conseillers vis-à-vis des pouvoirs économiques, politiques ou syndicaux”, ajoute-t-il. Le tout en conservant une proximité qu’il n’est pas question de remettre en cause : “Avec dix antennes locales permanentes, nous sommes sans doute la Chambre d’agriculture la plus déconcentrée de France. Il faut à mon avis qu’on s’organise pour voir encore plus d’agriculteurs en suivis individuels”. Evoquant le bilan de son mandat, Louis-François Fontant insiste justement sur le renforcement du conseil de proximité “pour accompagner les agriculteurs dans la réalisation de leurs projets et les aider à faire face à la complexification administrative”.
Plus de 1 000 agriculteurs par an dans les formations
Il rappelle la création du “service qualité” qui permet d’accompagner la structuration des filières, le renforcement du service “bâtiments d’élevage” pour faire face à une demande croissante de modernisation. Il souligne encore le développement de formations axées sur l’aide aux projets de développement ou de modernisation : “Nous touchons à travers elles plus de 1 000 agriculteurs par an et notre service formation a obtenu sa certification”. Le président Fontant parle encore des nombreux partenariats conclus avec le Contrôle laitier pour l’accompagnement des producteurs de lait, le Centre de gestion pour l’utilisation des outils informatiques, l’Adasea pour le suivi des jeunes agriculteurs, le GDS pour l’identification... Travail en réseau gage d’efficacité.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui