L'Union du Cantal 03 octobre 2007 à 00h00 | Par P.Piganiol

Altitude et la Capp font évoluer leur grille de soutien

Altitude et la Capp adaptent leur grille pour aider leurs producteurs à faire face à l’envolée du prix des aliments.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les conseils d’administration du groupe Altitude et de la Capp (Coopérative agricole des producteurs de porcs) ont décidé de faire évoluer leurs grilles de paiement du porc pour tenir compte de la forte progression du prix des aliments. Applicables à compter du 17 septembre, ces “mesures correctives” permettront aux producteurs de bénéficier jusqu’à 15 euros de soutien par porc avec un cadran à son niveau actuel. La filière porcine du groupe coopératif prévoit de consacrer jusqu’à 20 000 euros par mois à ce dispositif. Jean-Pierre Chateau, président d’Altitude, et Germaine Sérieys, présidente de la Capp, viennent d’adresser un courrier à leurs 80 producteurs de porcs pour leur expliquer ces évolutions.
Une grille qui intègre le coût des aliments

En 2004 déjà, la coopérative s’était dotée d’un “filet de sécurité” qui, amélioré en 2005, avait consisté à mettre au point une grille de soutien variable en fonction du cadran. “Dispositif qui a montré son efficacité, y compris en ce début d’année 2007, en permettant aux producteurs de bénéficier d’une plus-value filière de 0,15 euro/kg de carcasse quand le cadran restait proche de 1 euro/kg”, constate Jean-Pierre Chateau. Mais, s’il constituait un amortisseur à la variabilité des cours, ce dispositif ne tenait pas compte de l’évolution des coûts alimentaires. La nouvelle grille les intègre. Si bien que, dorénavant, le seuil de déclenchement de la grille de soutien se déplacera en fonction du coût moyen de l’aliment porc. Exemple : jusque là, le système de soutien se déclenchait quand le cadran passait en dessous du seuil de 1,14 euro/kg. Ce seuil est porté à 1,34 euro en septembre compte tenu du prix des aliments, soit une progression de 0,20 euro qui correspond à celle des coûts alimentaires observée au sein du groupe. Et si le prix de l’aliment continue à augmenter, ce seuil progressera de la même manière. Le système de “prix plancher” applicable dans la filière Capelin a lui aussi été revu avec la création d’une prime de soutien variable en fonction du prix de l’aliment. Elle se traduira en septembre par un supplément de prix de 3,80 euros par porc.
La nouvelle grille permettra aux éleveurs de la Capp de bénéficier d’un soutien jusqu’à 15 euros par porc charcutier produit.
La nouvelle grille permettra aux éleveurs de la Capp de bénéficier d’un soutien jusqu’à 15 euros par porc charcutier produit. - © P. P.
Une remise sur les porcelets mis à l’engraissement

Le groupe a par ailleurs décidé d’une aide ponctuelle à la mise en engraissement des porcelets : elle prendra la forme d’une remise spéciale de 3 euros sur tous les porcelets mis en place sur le dernier trimestre 2007. “Il s’agit d’éviter un effondrement des mises en place qui conduirait à un assèchement de notre filière”, explique Jacques Espinasse, directeur général du groupe. “Au total, et dans la situation actuelle, le cumul du soutien prenant en compte le complément de prix sur le porc charcutier et l’aide à l’engraissement du porcelet se traduit instantanément par une augmentation des primes groupe de 11 euros par porc pour les porcs Cantalou et de 7 euros par porc pour les porcs Capelin”, résume-t-il.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui