L'Union du Cantal 29 février 2012 à 09h22 | Par C. Fournier

Aînés ruraux - Trouver de nouvelles activités et du sang neuf à tous les niveaux

La fédération des Aînés ruraux du Cantal tenait vendredi son assemblée générale à Saint-Flour. Le président Roger Paran a évoqué les enjeux qui se posent aux 151 clubs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
“Nous rencontrons un problème récurrent : la difficulté à trouver des personnes qui veulent s’investir pour la bonne marche des clubs. Il y a des efforts à fournir pour faire entrer de nouveaux adhérents dont l’arrivée devrait faciliter le renouvellement des responsables locaux et départementaux”, indiquait le président Roger Paran lors de son rapport d’orientations. D’où la recherche d’activités nouvelles “pour un nouveau dynamisme”. C’est le problème numéro un des clubs pour lesquels il suggérait “d’organiser des activités communes”, un choix d’inter-clubs que prône la fédération départementale des Aînés ruraux et, pour cela, “il faut être innovant”. Ce même problème de prise de responsabilités se rencontre au sein de la fédération départementale, soulignait le président qui souhaite “voir du sang neuf abonder au sein du conseil d’administration de la fédération, issu des clubs locaux”.
L’assemblée générale, un temps fort de la vie des clubs et toujours très suivie.
L’assemblée générale, un temps fort de la vie des clubs et toujours très suivie. - © C.F.

Un président pour 30 habitants…

 

Mais comment faire pour convaincre ces nouveaux adhérents ? “Plutôt que de créer une association avec un président, un trésorier, un secrétaire, des statuts et des assurances… pourquoi, suggérait-il, ne pas créer ces activités au sein des clubs ruraux ? Dans le département, il existe en effet quelque 5 000 associations, donc 5 000 présidents, soit un pour 30 habitants… Il est certain que, si ces nombreuses associations sont nées, c’est bien qu’il existait un besoin et que, dans certains cas, si ce souhait avait été identifié suffisamment tôt par un club, il aurait pu être pris en compte par celui-ci et devenir ainsi une nouvelle activité qui aurait pu ouvrir la voie à des adhésions.” Ce mouvement, construit sur “trois idées fondamentales, doit enfin rester vivant et dynamique : l’utilité, de par la participation active à la vie de la société ; la responsabilité ; et enfin, la solidarité qui a présidé à la création des premiers clubs et qui doit demeurer la pierre angulaire de notre mouvement”. “J’attache beaucoup d’importance à la vie associative de ce département”, déclarait Vincent Descœur qui clôturait les débats et rappelait l’importance de ce mouvement “tant au plan départemental que national”. Les Aînés ruraux représentent dans le Cantal plus de 11 000 adhérents, un mouvement qui, pour le président du Conseil général, “est très représentatif et dont l’intérêt se rattache à celui des communes. En qualité de président, poursuivait-il, j’attache une grande importance à l’animation du Cantal pour retrouver une croissance démographique. Et vous jouez dans cette démarche un rôle majeur en matière d’attractivité au sein de vos clubs par l’accueil de ces nouveaux arrivants”.

 

 

 

Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.

Droits de reproduction et de diffusion réservés.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui