L'Union du Cantal 18 mars 2003 à 00h00 | Par Pascal Piganiol

Accueil de nouvelles populations - Agriculture, commerce et artisanat s´unissent

Trois jours durant, une vingtaine de porteurs de projets seront accueillis sur le Cézallier dans le cadre d´une "session d´accueil d´actifs" destinée à attirer des populations extérieures dans le département. La grande originalité de cette opération est que, pour la première fois, elle associe les secteurs de l´agriculture, du commerce et de l´artisanat autour d´une collectivité.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA
"Vous avez un projet d´installation agricole, touristique, artisanal, commercial... vous êtes invité à participer à une session de formation "Créer son entreprise dans le Cantal" : telle est l´invitation qu´ont lancée les partenaires d´une opération qui va se dérouler du 24 au 26 mars sur le Cézallier cantalien. Trois jours durant, une vingtaine de porteurs de projets extérieurs au département pourront découvrir les opportunités d´installation offertes sur ce territoire ainsi que les aides ou mesures d´accompagnement à leur disposition."On est tous logés à la même enseigne""Nous avions organisé une opération similaire il y a trois ans, mais uniquement sur le milieu agricole", explique Michel Lacoste, président de l´Adasea. "On a bien vu alors que, parmi les candidats, nous avions des couples dont le conjoint avait aussi besoin de trouver une activité". D´où l´idée de mettre en place, avec l´aide de la Datar, un programme de sessions d´accueil d´actifs en milieu rural qui associerait tous les secteurs d´activités et les collectivités. Car tout le monde partage la même préoccupation face au déclin démographique : "On sait qu´on est maintenant obligés d´aller chercher des jeunes hors du milieu agricole et hors du département pour assurer le renouvellement des exploitations", relève le président de l´Adasea. "Dans le secteur artisanal, la moitié des chefs d´entreprises seront à la retraite dans dix ans", reprend Claude Meinier, représentant de la Chambre de métiers. "Notre zone a perdu 15 % de sa population en dix ans", remarque encore Jean-Louis Verdier, président de la communauté de communes du Cézallier."Démontrer une volonté d´accueil"Et tout le monde mène des actions pour tenter de lutter contre le déclin. Ainsi, les Jeunes agriculteurs ont-ils entrepris de sensibiliser les exploitants de plus de 55 ans à se soucier de leur succession et signé des chartes d´installation avec les collectivités locales (dont la communauté de communes de la Planèze), rappelle leur président, Antoine Croutes. Puis ils ont mis au point avec l´Adasea un "Répertoire départemental de l´installation" (RDI) qui met en relation cédants et repreneurs potentiels. "Il faut savoir qu´on manque aujourd´hui plus de repreneurs que d´exploitations disponibles", précise Michel Lacoste.La Chambre de métiers a lancé un travail similaire et installé un numéro vert (0 800 10 11 15) qui peut mettre en relation les cédants et repreneurs potentiels d´entreprises artisanales. La Chambre de commerce et d´industrie s´emploie elle aussi à faciliter l´accueil et l´installation d´entrepreneurs, souligne son président, Bernard Bouniol.Les collectivités ne sont pas en reste : "A travers un réseau local de l´habitat, nous recensons en permanence les logements et locaux disponibles. Nous avons créé des visio-permanences à Allanche et Condat. Nous avons initié une politique culturelle, et sommes en train d´aménager une zone artisanale à Condat", détaille Jean-Louis Verdier.Autant d´outils et d´efforts qui vont être mis en synergie à l´échelle d´un territoire le temps d´une session d´accueil. "On ne peut plus se contenter d´appréhender le problème du déclin démographique à travers un secteur d´activité. On a besoin de s´unir pour démontrer une volonté d´accueil et être efficaces", relève Antoine Croutes, en évoquant la possibilité de prolonger ce travail en élaborant des chartes d´installation multi-sectorielles.Pour plus d´informations, consultez L´Union agricole et rurale du 19 mars 2003.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,