L'Union du Cantal 01 avril 2003 à 00h00 | Par Renaud Saint-André

23000 Cantaliennes concernées - Dépistage du cancer du sein

Les organismes de sécurité social, la direction des affaires sanitaires et sociales, le Conseil général et la Ligue contre le cancer ont fait appel à l´Association régionale des dépistages organisés des cancers (Ardoc) pour conduire une opération de sensibilisation au dépistage du cancer du sein.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Fanny Biron

Toutes les femmes entre 50 et 74 ans, résidentes dans le Cantal, vont recevoir une invitation à se rendre chez un radiologue. Comme l´a récemment fait le Puy-de-Dôme, une campagne de prévention du cancer du sein vient en effet d´être lancée dans le département. Or, une mammographie est un moyen simple de dépister à temps une éventuelle tumeur à un stade très précoce. Une tumeur du sein décelée à 10 mm guérit dans 95 % des cas.

Parce qu´une femme sur onze sera confrontée au cancer du sein dans sa vie (250 000 nouveaux cas sont dépistés tous les ans en France, dont les deux tiers chez les femmes de plus de 50 ans), cette action de prévention est à prendre au sérieux. Elle s´inscrit dans les 70 mesures du plan national de lutte contre le cancer dont le chef de l´Etat, Jacques Chirac, a fait sa priorité. Concrètement, il s´agit de prendre rendez-vous chez un des quatre radiologues agréés qui procèdera à l´examen, les organismes de sécurité sociale (Cpam et MSA) prenant entièrement à leur charge le coût de la consultation.

 

Deux lectures

 

Sur place, le spécialiste effectue une "première lecture" et donne son avis à la patiente. Dans tous les cas de figures, les radiographies sont envoyées à un comité d´experts de l´Association régionale des dépistages organisés des cancers , lequel effectue une "seconde lecture", pour confirmer (ou infirmer) les dires du praticien. Si les résultats sont bons, la patiente recevra une lettre l´informant du résultat des deux lectures. Dans le cas contraire, le radiologue recommandera une surveillance clinique appropriée en associant le médecin traitant.

Ce dernier a également un rôle de sensibilisation et d´information à jouer. Enfin notons que pour une surveillance efficace, la mammographie doit être reconduite tous les 2 ans. Voilà pourquoi, les 23 000 femmes concernées recevront cette invitation tous les 2 ans, années de naissance paires et impaires alternant.   

 

Pour plus d´informations, consultez L´Union agricole et rurale du 2 avril 2003.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui