L'Union du Cantal 25 juin 2008 à 00h00 | Par Renaud Saint-André

1 400 professionnels au sein de l’ordre des infirmiers

Un nouvel outil pour défendre à la fois la profession infirmière et l’usager vient de voir le jour.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Comme bien d’autres métiers (notaires, avocats, médecins, etc) la profession infirmière se structure en regroupant l’ensemble de ses membres au sein d’un ordre. Conformément à la loi, cette instance regroupera l’ensemble des professionnels, selon trois collèges : salariés du secteur public, salariés dans le privé et libéraux. L’ordre des infirmiers est en cours de constitution au niveau national et régional. L’échelle départementale est la première à élire un bureau. Dans le Cantal, l’élection - qui a eu lieu par Internet la seconde quinzaine d’avril - a regroupé près d’un électeur sur trois. Erik Steene est président ; Marie-Christine Malbert, vice-présidente.

Réunion du bureau de l’ordre des infirmiers, présidé par Erik Steene.
Réunion du bureau de l’ordre des infirmiers, présidé par Erik Steene. - © R. S.-A.

Défendre une éthique

“Il s’agit bien d’une reconnaissance de la profession”, se félicite le bureau départemental. Et il était temps, puisque la France est le dix-neuvième pays européen à se doter d’un ordre des infirmiers, une majorité l’ayant déjà fait. Sa mission est complémentaire de celle des nombreux syndicats et associations. Son adhésion est obligatoire. Il s’agit davantage de défendre une éthique. Par exemple, la reconnaissance d’un niveau bac +3 et non pas d’un bac +2 après... trois ans d’études post-bac ! C’est aussi et surtout une mission visant à garantir la sécurité du public et la qualité des soins.

Une meilleure communication

À cet égard, les infirmiers s’inquiètent de l’apparition de nouvelles professions, avec “du personnel formé rapidement et des paies au rabais, mais à même de distribuer des médicaments” (auxiliaires de vie, spécialisation Alzheimer). Uni pour se faire entendre, l’ordre des infirmiers sera pleinement opérationnel en 2009. D’ici là, le relais départemental sera abrité dans des locaux, un permanent assurera les tâches administratives et des permanences seront tenues. Les professionnels s’engagent aussi à mieux communiquer entre eux et vers l’extérieur. Car par nature, ils se sont montrés plutôt discrets jusqu’à présent...

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui